Sur eBay, les électeurs vendent jusqu'à leur voix

A vendu ! 73
powerseller ebayComment mieux témoigner de la modernisation des élections autrement qu'en constatant que des électeurs vendent leur vote eBay ? La tradition se poursuivra cette année encore sur le site d'enchères qui a vu le jour voilà 10 ans. À chaque élection, des internautes tentent de brader leur voix en se proposant au plus offrant, et si Catherine England, porte-parole d'eBay reconnaît que les personnes sont rapidement attrapées, reste que les élections américaines qui se profilent ne manqueront pas de susciter une vague d'enchères.

La législation fédérale interdit pourtant cette pratique : vendre son vote est également hors la loi dans la plupart des États.

Un exemple amusant est cependant cité : un jeune de 19 ans a proposé aux enchères son vote, avec une somme de départ de 10 $. Les autorités du Minnesota ont réagi et l'ont condamné en s'appuyant sur une loi datée de 1893, renforcée largement durant la Prohibition, qui sanctionnait toute personne tentant de vendre son vote... contre de l'alcool. Le jeune pouvait alors écoper de 1001 $ d'amende et 5 ans de prison. Il s'en tirera finalement avec 50 heures de travaux d'intérêt général.

Un défi complexe que de tout vérifier

Mais étant donné le volume d'activité du site, il est complexe de répertorier tout ce qui est vendu et le patrouillage dans les salles d'enchères relève de la gageure pour les administrateurs du site. Cependant, on reste clair : si quelqu'un tente le coup, son annonce ne restera pas plus d'une poignée d'heures. « Nous sommes catégoriques : si vous vous orientez vers une vente illégale sur notre site, nous donnerons tous les renseignements aux autorités. Et nous témoignerons lors d'un éventuel procès », avertit eBay.

Chat échaudé craignant l'eau froide, on se rappellera de la dernière condamnation du site pour la vente de sacs de marques luxueuses, qui n'étaient autres que des contrefaçons.

Un autre petit futé est allé jusqu'à proposer de se filmer dans l'isoloir pour que l'acheteur de son vote sache qu'il n'a pas été floué. Cela se déroule dans l'État du Maryland, mais la pratique y est également formellement interdite. Pourtant, on garde confiance et on affirme qu'il ne s'agit là que d'un cas isolé.

Précisons à ceux que ces enchères auraient inspiré qu'il est interdit en France de vendre son vote. Selon l'article L.106 du code électoral, vendre ou acheter un vote est passible de deux ans d'emprisonnement et de 15 000 € d'amende.