La RIAA devra reverser plus de 100 000 $ à Tanya Andersen

Changez de boulot, gagnez des procès contre la RIAA 42
Par
le mercredi 30 juillet 2008 à 14:56

L'histoire d'amour entre Tanya Andersen, maman de 41 ans vivant en Oregon (au nord de la Californie), et la RIAA, la fameuse association défendant l'industrie du disque – principalement connue sur le Web pour ses milliers de plaintes envers les téléchargeurs sur P2P – a semble-t-il pris définitivement fin lundi 28 juillet dernier.

piratesLe procès les opposant, perdu par la RIAA en mai dernier (et démarré il y a trois ans), a ainsi perduré plus longtemps que prévu. La raison ? La RIAA refusait de reverser la somme non négligeable de 107 834 dollars à Madame Andersen en tant que dédommagement, l'association ayant attaqué cette femme sans preuve, qui plus est.

« Elle déclare, en outre, que les pratiques de l’association sont trompeuses et qu’elle se sent aujourd’hui agressée. Elle clame que l’Association a abusé les cours de justice et s’est elle-même chargée d’organiser une vendetta et une campagne publique de menace et d’intimidation », expliquait-on en 2005.

Trois ans plus tard, et malgré l'appel de la RIAA, les 107 834 dollars devront bien être reversés à Tanya, a estimé la justice américaine.

Un nouveau camouflet pour la RIAA, alors que depuis deux ans maintenant, les procès perdus par l'association s'enchaînent à un rythme inquiétant. Sa lutte agressive – outre-Atlantique – contre le téléchargement d'œuvres non libres de droits sur P2P coûte de plus en plus cher. Financièrement, mais aussi médiatiquement...