Yahoo! Music abandonnera les DRM, non sans mal

Même morts, les DRM hantent les utilisateurs 15

Yahoo!, aux finances à la peine et dont la réunion vendredi 1er août prochain pourrait s'avérer décisive pour son avenir, poursuit la mise à mort des DRM, principalement initiée l'année dernière. Ainsi, après Amazon MP3, Napster, Rhapsody MP3 Store, strictement sans aucun DRM et iTunes Store (en partie sans DRM), Yahoo! Music passera lui aussi de l'autre côté de la force le 30 septembre 2008.

Yahoo Music Christophe Mae Ce futur abandon des verrous numériques n'a strictement rien de surprenant, Yahoo! ayant lié un partenariat avec Rhapsody. Sa base de clients passera donc d'ici peu entre les mains du service de RealNetworks.

Seul point noir, et il est colossal, Yahoo! a récemment annoncé à ses clients que ses serveurs détectant la présence des DRM des morceaux achetés sur Yahoo! Music seront eux aussi arrêtés le 30 septembre prochain. En somme, les clients de Yahoo! ne pourront plus, à partir du 1er octobre 2008, transférer leurs morceaux achetés tout à fait légalement.

Seule la lecture sur leur ordinateur sera possible. Et réinstaller leur système d'exploitation est plutôt déconseillé. Une situation pour le moins ridicule, qui prouve toute l'utilité (ou pas) des DRM. Yahoo! conseille donc à ses clients d'être prévoyants, et de graver avant le 30 septembre prochain leurs morceaux préférés, afin de pouvoir les réutiliser plus tard. Mais la limitation sera toujours présente.

Selon Yahoo!, contacté par InformationWeek, ses clients lésés pourraient bien recevoir une compensation. On parle ainsi de remboursement, ou d'envoi de morceaux non "DRMisés" cette fois-ci, permettant d'utiliser comme bon leur semblera leur achat.

Service relativement mineur par rapport à l'iTunes Store, eMusic, Napster, Rhapsody et Zune Marketplace, Yahoo! Music ne concerne bien heureusement pas des millions de clients. On peut alors se demander pourquoi Yahoo! ne continue pas de faire "fonctionner" ses morceaux DRMisés, au lieu de créer cette situation ubuesque.