Victoire de Free contre l'exclusivité d'Orange sur la chaîne Foot

Je t'aime... moi non plus. 307

Mise à jour 23 février 15:16 : Exclusif PC INpact, nous venons d'apprendre de l'opérateur que Free avait remporté une victoire juridique sur le dossier de la chaine foot contre Orange. Plus de détails sous peu, notamment une fois le jugement disponible.

On en saura alors plus sur l'agenda des implications concrètes. Pour Orange, la perte de l'exclusivité sur le Foot, après celle de l'iPhone ouvrirait une nouvelle brèche dans son modèle économique déjà malmené.  Evidemment, c'est aussi une victoire pour SFR/Neuf qui profitera par ricochet de cette décision : on aura donc du coup du Orange Foot chez Free et sur le réseau Vivendi.

La décision du tribunal de Commerce, dans son intégralité : jugement
Une première analyse à chaud

-----------------------------------------------------------------------------

Première publication 3 juin 2008 : Un nouvel affrontement entre Free et Orange pourrait bien avoir lieu dans un futur proche. Iliad, la maison mère de Free, a en effet demandé officiellement à Orange l'autorisation de diffuser ses chaînes de télévision. Une demande loin d'être anodine, Orange, en sus de son statut d'opérateur téléphonique et de fournisseur d'accès à Internet, compte devenir, dans les mois à venir, un véritable concurrent pour Canal+ et CanalSat.
 

Forte de nombreuses chaînes de télévision, d'accords exclusifs avec HBO et Warner Bros., du football le samedi soir, et d'une offre satellitaire qui sera proposée dans un mois jour pour jour (en savoir plus), Orange ne sera disponible que chez... Orange, alors que son concurrent Canal+ est proposé partout, même chez Orange.

"Si la réponse est négative, nous examinerons les suites juridiques"

Foot Orange Une situation de véritable monopole pour Maxime Lombardini qui n'a pas lieu d'être : « On a fait il y a quelques jours une demande écrite à France Télécom afin de pouvoir distribuer l'ensemble des chaînes d'Orange, de la même façon que l'on distribue celle de Canal+ ».

Mais derrière cette demande se cache en réalité une menace à peine voilée de la part de Maxime Lombardini : « Il n'est pas possible d'imaginer qu'un opérateur qui a des moyens pareils les utilise pour préempter le marché. Si la réponse de France Télécom est négative, nous examinerons les suites juridiques à donner à cette démarche contraire au maintien d'une juste concurrence. »

Si la demande de Free est acceptée – ce qui serait fort étonnant, tout du moins à court terme – cela changerait non seulement les plans d'Orange, qui comptait sur ces exclusivités pour attirer davantage de clients, mais de surcroît, les autres concurrents, à savoir Neuf Cegetel et Numéricable, en profiteraient fort logiquement.

Voilà une histoire qui pourrait bien se transformer en feuilleton de l'été.