L'Europe enquêtera sur l'intégration d'ODF dans Office 2007

Trop belle pour être vraie ? 132
La Commission européenne vient d’annoncer qu’elle attendait Microsoft de pied ferme sur l’annonce qui a été faite de l’intégration du support d’ODF (OpenDocument Format) dans Office 2007. L’éditeur lancera en effet durant la première moitié de 2009 le Service Pack 2 de sa suite bureautique, qui ajoutera également les formats PDF et XPS, avec la possibilité de choisir parmi les nouveaux venus pour sélectionner un format par défaut.

office 2007Si l’annonce faite par Microsoft est, dans l’absolu, positive, elle mérite pour certains un contrôle de la mise en œuvre, notamment car le passé de la société de Redmond ne joue pas en sa faveur. Pour Frédéric Couchet, délégué général de l’APRIL, il s’agit en outre « d’un aveu que l'approche à base de convertisseurs, dont on nous vante les mérites depuis deux ans, ne doit mener nulle part ». Ce qui n’empêchera pas d’ailleurs lesdits convertisseurs de continuer à être développés à part.

Il existe toujours des zones d’ombre dans la guerre qui a opposé l’ODF à l’OXML, maintenant en passe de devenir une norme ISO à son tour. Or, le RGI (Référentiel général d'interopérabilité) français avait été bloqué en octobre dernier. Suite à l’annonce par l’ISO du nouveau format certifié OXML, le même RGI est devenu soudainement prioritaire, OXML répondant aux critères d’un format ouvert tels que définis par l’article de la LCEN.

Pour Frédéric Couchet, « le support natif d'ODF par Microsoft Office rend caduque la seule raison qui était finalement invoquée pour justifier la double présence d'ODF et OOXML. Il est donc désormais possible de revenir au RGI original qui prévoit un format unique pour les documents révisables (ODF) et PDF pour les documents figés. Microsoft ne pourra plus prétendre être désavantagé, à moins d'avouer que son support natif d'ODF ne fonctionnera pas ou que son annonce n'est que du vent. »

Et c’est bien ce que la Commission européenne souhaite contrôler. Elle annonce dans un communiqué qu’elle « accueillera favorablement toute initiative allant dans le sens de l'interopérabilité, du libre choix du consommateur et de la libre concurrence. Dans le cadre de son enquête sur l'interopérabilité avec Microsoft Office, elle vérifiera si l'annonce de la prise en charge de l'ODF conduit bien à une meilleure interopérabilité et autorise le consommateur à manipuler ses documents avec le logiciel de son choix »