Aux FAI d'interdire l'accès aux sites pédopornographiques

Pouvoir et responsabilités 300
Nadine Morano a décidé de prendre en main Internet et de lutter activement contre la pédophilie en interdisant tout bonnement l'accès aux sites. « Je rencontre aujourd'hui les fournisseurs d'accès à Internet pour qu'ils interdisent l'accès à tous les sites pédopornographiques et illégaux recensés sur une liste noire établie par le ministère de l'Intérieur », explique la secrétaire d'État chargée de la famille.

36 % des jeunes de 11 à 17 ans soumis à des images choquantes

internet surf libre blog écranD'après les chiffres que Mme Morano avance, plus d'un million d'images montrant des situations de pédophilie sont accessibles en ligne et plus d'un tiers des jeunes entre 11 et 17 ans se sont déjà retrouvés face à des images choquantes.

En se tournant vers les FAI, elle n'estime pas innover puisque « cette pratique existe déjà dans d'autres pays comme la Grande-Bretagne, la Suède, la Norvège ». En revanche, « l'accès des sites jugés à risque, mais non illégaux pourrait également être restreint » appuie-t-elle. Et pour ce faire, elle compte « effectuer un nouveau classement, réactualisé régulièrement et affiché dans les magasins, des logiciels de contrôle et le diffuser ».

Former les professeurs également

On rappellera à toutes fins utiles que Mme Morano est en charge d'un comité de suivi de protection des enfants sur Internet. Étant à un moment politique où la France s'apprête « à prendre la présidence de l'Union européenne, il me semble indispensable d'aborder ce thème avec nos voisins ». De même, une réflexion menée avec Xavier Darcos est prévue, et une « formation à l'utilisation d'Internet et à la prévention devrait être intégrée dans les IUFM pour que les professeurs puissent éduquer leurs élèves aux nouvelles technologies ».

Dans le domaine des jeux vidéo violents, la secrétaire d'État souhaite également « restreindre leur vente ». Une commission nationale de déontologie pourrait, selon elle, répondre à ces problématiques, de même que la possibilité d'offrir plus de marge de manœuvre au CSA.