La guilde des scénaristes plaide pour la neutralité du net

www.libredeparler.com 27
Les scénaristes américains qui faisaient grève, et ont paralysé la production télévisuelle durant trois mois, réclament désormais une législation visant à garantir le statut d'Internet comme celui d'un forum ouvert de communication.

internet surf libre blog écran « Quand vos employeurs sont les mêmes que ceux qui contrôlent les médias, il devient complexe de faire passer un message », explique Patric Verrone, président de la Guilde des scénaristes américains. Son boulot fut, entre autres, de maintenir une certaine cohésion durant les 100 jours de grève, et pour ce faire, Internet s'est avéré un outil très précieux.

Pour maintenir un contact des uns avec les autres, les membres de la WGA (Writers Guild of America) ont eu recours aux posts sur les blogs, les emails et la vidéo. Le succès de la campagne poussa Verrone à venir à Washington pour plaider en faveur d'une législation qui garantira au net un statut de forum libre pour la communication.

Libre, c'est net !

Le principe de neutralité du réseau, qui veut que deux personnes puissent aller là où elles le souhaitent, sans subir d'interférences de la part d'autres utilisateurs, est toujours brûlant d'actualité. La FCC, Federal Communications Commission, présente en la personne de Kevin Martin, avait déjà lancé deux audits concernant la gestion du réseau par le groupe Comcast Corp, qui retarda le transfert de fichiers entre utilisateurs pour maintenir un trafic régulier.

Mais Internet fut également une motivation au déclenchement de la grève des scénaristes. Ces derniers désiraient en effet être rémunérés pour le contenu qui était mis en ligne, et qui découlait de leur travail.

Refus des gros acteurs

Bien évidemment, les gros opérateurs et propriétaires de réseaux s'opposent à la neutralité du réseau, ce qui ajouterait une couche de réglementation nuisible pour le consommateur. Pour Verrone, il s'agit bien au contraire de parvenir à s'assurer que les propriétaires de ces réseaux d'informations ne s'immiscent pas dans le libre échange des idées.

« Dans ce pays, la seule chose plus importante que les corporations, c'est le gouvernement. Aussi, nous pensons nécessaire de faire apparaître clairement auprès des législateurs que la neutralité des réseaux doit être assurée », conclut-il.