Riposte graduée : pour Albanel, son projet n'est pas répressif

Et j'en profite pour lui foutre un bon coup d'boule dans les valseuses 192

christine albanelLe Parlement européen a, il y a un peu moins de deux semaines, rejeté la riposte graduée. L'Europe a ainsi invité ses États membres « à éviter l'adoption de mesures allant à l'encontre des droits de l'homme, des droits civiques et des principes de proportionnalité, d'efficacité et d'effet dissuasif, telles que l'interruption de l'accès à internet ». Une claque pour le gouvernement français et sa loi Olivennes, et par conséquent pour Christine Albanel, la ministre de la Culture.

Christine Albanel a ainsi annoncé la semaine dernière au Printemps de Bourges (15-20 avril) qu'elle comptait expliquer au Parlement européen en quoi son projet de loi n'était pas répressif, du moins à la base, et qu'il ne s'agit que d'une "incompréhension" de la part du Parlement. Le but de son projet est de « faire respecter le droit des auteurs » tentera-t-elle d'argumenter auprès du Parlement.

« Le Parlement européen n'a pas une bonne compréhension de ce que nous allons faire et nous allons le leur expliquer. Le système n'est pas basé sur la répression. »