OOXML : Microsoft France aura fait changer le vote de l'Afnor

Un poisson de mars ? 94
office 2007 ultimateLe choix de l’Afnor en faveur de l’abstention pour la normalisation des spécifications du format OOXML aura finalement été décidé à la dernière minute.

Alors qu’un vote défavorable se dessinait comme lors de la première étape des consultations, tout s’est joué vendredi soir lorsqu’un lot de contributions complémentaires, notamment signées Microsoft, a été envoyé à l’Afnor. Des échanges ont eu lieu ensuite dans le calme du week-end, poussant l’organisme français à opter pour l’abstention. Ou plutôt à considérer comme « non justifié » un nouveau vote négatif sur la normalisation OOXML.

Ce revirement a été notamment constaté dans les positions qu’on pensait acquises au vote défavorable, à la DGE et de la DGME. La Direction générale des Entreprises (DGE), une formation rattachée au ministère de l’Industrie a « pour mission de développer un environnement favorable à la compétitivité des entreprises industrielles et de services à l’industrie ». La DGME, direction générale de la modernisation de l’État, est elle rattachée au ministère du Budget et s’occupe notamment du plan ADELE d'administration électronique. L’une et l’autre ont eu pour trait commun de défendre finalement l’abstention, voire un vote positif pour la DGME.

Comme l’a indiqué Les Échos hier soir, une lettre de Microsoft a été transmise ce vendredi, signée par Eric Boustouller, et c’est elle qui a déraciné les avis autrefois acquis au vote défavorable : le PDG de Microsoft France promet ainsi la création d’un groupe de travail « en charge de l'harmonisation pour aboutir a une meilleure interopérabilité des deux standards ouverts et distincts Open XML et ODF ».

Résultat des courses : « à la lumière des contributions et des commentaires, il nous est apparu qu'une "Désapprobation" n'était plus justifiée » a expliqué dans un courrier électronique le secrétaire général de l’Afnor. Plusieurs acteurs influents ont soulevé cependant l’existence d’ambiguïté potentielle et d’un besoin d’amélioration ultérieure sur le projet de normalisation. Des remarques immédiatement traduites dans le mail de l’Afnor par : « il demeure encore des incertitudes sur les textes et les engagements, ce qui nous a conduits à nous prononcer par une "Abstention" argumentée ». La voix de la France tombera dans l’escarcelle des abstentionnistes au sein de l’ISO laissant les autres pays décider à sa place. Le vote définitif sera connu officiellement mercredi.