P4P : le TGV du P2P ou simple chimère ?

Le fournisseur d'accès américain Verizon s'est récemment offert un joli coup de publicité en annonçant l'arrivée prochaine d'un nouveau protocole P2P (peer-to-peer). Plus rapide pour les utilisateurs, et moins coûteux pour les opérateurs, le protocole a tout pour plaire et vise les entreprises souhaitant se lancer dans du P2P légal et véloce, à peu de frais. Présenté et testé vendredi dernier à New York, ce protocole P2P est médiatiquement nommé "P4P" depuis l'année dernière, et la création du P4P Working Group (P4PWG).

Composé principalement de la Distributed Computing Industry Association (DCIA), de Pando Networks et de Verizon, ce groupe compte aussi parmi ses membres influents AT&T, BitTorrent, Cisco Systems, Joost, Limewire, Telefonica Group, Verisign, et l'Université de Yale. Cette dernière a d'ailleurs activement travaillé sur le sujet.

D'autres entreprises et organisations, comme Alcatel Lucent, Comcast, Microsoft, la MPAA, NBC Universal, Nokia, Thomson ou encore Time Warner Cable font aussi partie du fameux P4PWG, mais en tant qu'observateurs. De très grands noms américains et européens liés au Web donc.

Verizon P2P P4P

Le P2P représentant entre 50 et 80 % du trafic sur internet, et la consommation ne cessant de s'accroître, son optimisation en devient donc capitale. Concrètement, ce nouveau protocole P2P ne laisse pas de place au hasard (ou en tout cas moins), contrairement au concept actuel du P2P. À ce jour, lorsque vous téléchargez via un logiciel P2P, vous pouvez télécharger un même fichier aux sources diamétralement différentes, sur la totalité du globe. Le "P4P" pour sa part guide la sélection des fichiers sources et des voies de réseau. En somme, le "P4P" ciblera vos téléchargements dans votre continent.

Les conséquences selon le P4PWG sont particulièrement importantes. Le groupe annonce ainsi une amélioration de la vitesse allant approximativement de 50 à 70 % par rapport au P2P classique. L'achèvement du fichier (completion time) est pour sa part réduit de 45 % en moyenne. Globalement, les frais pourraient être divisés par deux pour les entreprises. Vous trouverez plus de détails sur ce document (en anglais) de la DCIA.

« Les résultats des tests ont été phénoménaux. Les bénéfices pour le client et pour le réseau ont été visibles dès que le test a commencé. Ce nouveau système, qui dirige les fichiers vers le chemin le plus rapide et le moins coûteux offre à nos clients proposant de la fibre optique des téléchargements P2P jusqu'à six fois plus rapides que les réseaux » P2P classiques, a ainsi expliqué Douglas Pasko de Verizon.

Ce beau projet devra cependant être adopté massivement par les entreprises et les FAI du monde entier, auquel cas le P4P ne sera qu'une sorte de chimère.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !