Microsoft publie le RDK du système d'exploitation Singularity

microsoft researchEn 2003, Microsoft a débuté un travail de recherche sur un système d’exploitation expérimental nommé Singularity. Le nom vient du terme de singularité technologique, qui est un concept postulant qu'à partir d'un point hypothétique de son évolution technologique, la civilisation humaine sera dépassée par l’intelligence des machines. Ceux que la trilogie Matrix a trop marqués en auront des sueurs froides.

35 développeurs participent au projet à plein temps, et ce dernier recouvre d’ailleurs plusieurs départements. Ce noyau n’a strictement rien à voir avec tout ce qui a été fait par Microsoft jusqu’à présent. Il est presque entièrement en code managé, et est écrit en C# et Sing# (avec quelques morceaux en C++ et en assembleur). Contrairement à d’autres projets en code managé, il ne repose pas sur le framework .NET, mais sur Bartok, un compilateur MSIL modulaire et léger développé par Microsoft Research.

L’éditeur a précisé plusieurs fois que Singularity ne doit pas être considéré comme un futur Windows. Cependant, les recherches menées et les résultats obtenus auront leurs conséquences, plutôt imprévisibles pour le moment.

Microsoft a toutefois publié hier la version 1.1 du RDK (Research Development Kit) de Singularity. Il est destiné aux développeurs qui s’intéressent au projet pour travailler sur les « langages de programmation, ainsi que sur les nouvelles techniques et nouveaux outils » qui entourent le système. Le RDK, qui est fourni avec l’ensemble de son code source (y compris celui de Singularity), n’est utilisable que pour des recherches, et en aucun cas pour une utilisation commerciale. Il est librement accessible depuis cette page.

Singularity enferme les logiciels, pilotes et extensions système dans des processus totalement isolés les uns des autres, les Software Isolated Processes (SIP). Les SIP n’ont pas l’autorisation de partager leur mémoire attribuée, pas plus que de modifier leur propre code. Le but du système d’exploitation est de permettre une fiabilité maximale, tout en sacrifiant le moins possible aux performances, un problème qui avait fait reculer à l’époque Xerox, qui avait imaginé le concept de base. Dans le cas de Singularity, les SIP fonctionnent en Ring 0.

Singularity va beaucoup plus loin et est bâti sur des bases modernes, et beaucoup y voient le futur de Windows, sans qu’on sache vraiment jusqu’à quel point ces recherches influenceront les systèmes d’exploitation de Microsoft. Ce que l’on sait en revanche, c’est qu’un Windows bâti sur Singularity serait totalement incompatible avec l’écosystème logiciel dans sa forme brute. Certains ont imaginé cependant que des machines virtuelles pourraient tout à fait être utilisées pour faire fonctionner les anciens logiciels.

Quoi qu’il en soit, les intéressés pour télécharger la version 1.1 du RDK depuis le site Codeplex.

PS : merci à Charon pour la source ;)

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !