Un sondage anglais conclut à l'efficacité de la riposte graduée

Efficacité relative 52
londresUn sondage du cabinet spécialisé Wiggin mené pour Entertainment Media Research et rendu public à l’occasion du salon Digital Entertainment Seminar 2008, soutient l'efficacité de la riposte graduée : près de 70% des personnes interrogées stopperaient les échanges illicites si leur FAI les contactait pour les menacer.

Ventilée par groupe d’âge, l’étude montre que les plus jeunes sont davantage susceptibles de changer leurs comportements que les utilisateurs plus âgés. Les adolescents seraient 78% à stopper ces pratiques s’ils étaient contactés par leur FAI (75% chez les adolescentes). Autre phénomène : la majorité des interrogés (66%) estiment qu’ils mettraient fin au partage si le risque d’être pris était plus élevé, mais 68% des utilisateurs pensent dans le même temps que ce risque est peu probable.

L’enquête a été menée en janvier dernier sur une base de 1608 personnes et âgées de 15 à 54 ans. A coup sûr, elle alimentera les débats autour d'une éventuelle législation anglaise où le concept de riposte graduée (2 ou 3 avertissements et une sanction) est dans les esprits. Plus certainement, Andy Burnham, ministre de la Culture, a laissé aux FAI et à l’industrie du contenu le soin de s’accorder autour de solutions efficaces pour interdire les téléchargements illégaux. A défaut une loi sera adoptée d’ici avril 2009 (notre actualité).

Prudence toutefois, Wiggin est en très forte proximité avec l’industrie du disque et celle-ci n’a pas l’habitude de se tirer une balle dans le pied lorsqu’il s’agit de défendre ses intérêts.

En France, les choses iront plus vite puisque la loi Olivennes doit être votée d’ici l’été 2008. Elle contiendra un tel dispositif : au bout de deux avertissements restés infructueux, l’abonné verra son abonnement suspendu puis, s’il persiste à télécharger, son contrat sera résilié. Cette riposte graduée est l’une des principales mesures de la loi en préparation à tel point que Christine Albanel avait indiqué en novembre dernier préparer « parallèlement les décrets d’application pour aller vite. »