Près de la moitié des Français ne sont pas encore connectés

Et 1,5 million sont en RTC 37

D'après Médiamétrie*, 60 % des Français âgés de 11 ans et plus se sont connectés à Internet en janvier 2008, soit 31 millions de personnes. Un nombre en hausse de 11 % sur un an, alors qu'en janvier 2007, 54,3 % des résidents de l'Hexagone s'étaient connectés, soit 28 340 000 d'internautes.

Encore 1,5 million d'abonnés bas débit chez les particuliers

Plus intéressant, l'étude révèle que le haut débit concerne désormais 94,1 % des internautes à domicile, contre 90,3 % un an plus tôt. Entre janvier 2007 et 2008, la population d'internautes haut débit est ainsi passée de 19 573 000 à 24 447 000, soit une hausse de 25 %. A contrario, celle en bas débit est désormais d'1,5 million de personnes, contre plus de 2 millions en janvier 2007.

Des résultats à mettre en parallèle aux 15,55 millions d'abonnés haut débit fin 2007, et surtout au recul des lignes RTC ces quatre dernières années. En effet, le haut débit au premier trimestre 2004 était encore minoritaire dans l'Hexagone, avec 6,5 millions de lignes bas débit, contre 4,4 millions de lignes haut débit, pour un total de 10,9 millions d’abonnements à Internet.

Mediametrie France janvier 2008 Top30Depuis, le haut débit a gagné en quatre ans plus de 11 millions d'abonnés. Le RTC pour sa part n'a cessé de chuter. En témoigne notre actualité du 2 novembre 2006 précisant qu'entre le deuxième trimestre 2005 et 2006, un million d'abonnés RTC est parti en fumée.

49,4 % de Français connectés

Médiamétrie confirme cette bonne santé du haut débit en annonçant que « 12,7 millions de foyers (49,4%) ont accès à Internet, contre 11,3 millions (44,3%) au 4ème trimestre 2006, soit une progression de 1 428 000 foyers (+13%) par rapport au 4ème trimestre 2006 ».

Enfin, le spécialiste de l'audience publie son Top 30 des sites les plus visités, applications internet exclues. Un Top 30 sans surprise, avec Google en tête, suivi de MSN, Orange, Free, Yahoo et Pages Jaunes en sixième position. eBay, Wikipédia, YouTube et Dailymotion se situent respectivement à la 8ème, 9ème, 11ème et 14ème place.

* ces études de Médiamétrie, réalisées conjointement avec NetRatings ou GfK (selon les données), sont bien moins précises que celle de l'Arcep, puisque basées sur un échantillon de 1000 à 8500 individus selon les cas.