La petite phrase de Sarkozy priée de se casser d'eBay France

Enchères et en os 188
« Je suis pas illégal! je vends un nom de domaine j'ai tout à fait le droit et c'est chose courante sur leur site d'ailleurs ! ». Cédric, 22 ans, étudiant, l'a un peu mauvaise. Celui-ci avait tenté de vendre Casse-toi-pauvre-con.com via eBay, mais alors que son annonce culminait à plus de 3500 euros, le site d’enchères a décidé de procéder à son retrait pur et simple.

ebay sarkozy casse toi pauvre con

« Je m’interroge, avec tous les sites faisant allusion à l'affaire qui ont été supprimés... Ça aurait été que moi je veux bien, mais que dire? On supprime TOUS les trucs relatifs à l'affaire, à part pour l'étouffer pourquoi auriez-vous voulu que ça soit fait ? » se demande Cédric.

En plus de PC INpact, plusieurs médias s’étaient portés sur cette annonce plus rigolote qu’autre chose, comme le Nouvel Obs et même la TV. Côté eBay, plus de 500 personnes suivaient l’affaire laissant entrevoir une confortable issue pour son vendeur, pris dans ce tourbillon d'euros.

Il serait évidemment peu respectueux de considérer que ces propos prononcés d’aussi haut rang puissent subir la coupe de la censure. Et pourtant : eBay France nous a expliqué que « certains nombres d’objets sont interdits à la vente sur ebay dont le matériel qui contient des diffamations ou injure. Et quand une annonce n’est pas conforme à ce règlement elle est supprimée. Le support client applique ces règles qui sont les mêmes partout et pour tous. » 

Damned ! La petite phrase qui était entrée dans l'Histoire de France par la bénédiction présidentielle, sort d'eBay par une porte de service. On ne saura pas si c'est le casse-toi ou le pauvre con qui aura été l'élement déclencheur mais les autres annonces tournant autour devraient subir le même sort, une fois que la décision prise en compte dans le moteur d’eBay. Et quid des vendeurs de DVD ?

Reste qu'en attendant, le pauvre... vendeur est passé chez Sédo, un des spécialistes de la vente de nom de domaine où il espère retrouver meilleure fortune. C'est tout le mal que nous lui souhaitons.