Le pare-feu libre NuFW adopté par l’Éducation nationale

Il sera plus difficile de faire le mur 65
pare-feu nufw Alors que la Gendarmerie nationale a indiqué lors du Salon Solutions Linux qu’elle migrerait sous Ubuntu, voilà le ministère de l'Éducation Nationale qui adopte une solution libre pour parfaire la sécurité de ses postes.

Le firewall authentifiant NuFW de INL va être déployé afin de « renforcer l'application de la politique de sécurité au sein des établissements scolaires (écoles, collèges et lycées) » explique le communiqué.

Pour l’heure, l'accord entre le Ministère et INL va permettre l'utilisation de la solution d'authentification des flux NuFW par l'ensemble des établissements français déjà équipés du pare-feu Amon, dans le cadre du projet EOLE (soit 7 000 déployés à ce jour). Celui-ci propose aux établissements et académies des logiciels libres et gratuits à installer sur les serveurs intranet/internet. A terme, il sera installé dans l’ensemble des établissements, soit environ 750.000 machines.

Comme l’indique le site officiel, NuFW peut :
  • Authentifier toutes les connexions qui passent à travers une passerelle ou simplement un sous-ensemble déterminé (utilisation d’iptables pour sélectionner les connexions à authentifier).
  • Réaliser du routage, de la qualité de service, des statistiques basés sur les utilisateurs et non plus simplement sur les IPs.
  • Filtrer les paquets avec des critères tels que l’application ou l’OS utilisés par les utilisateurs.
  • Être à la base d’une solution sécurisée d’authentification unique.
 Du coup, « depuis n'importe quelle machine de l'établissement, chaque élève, enseignant et personnel administratif est reconnu par le pare-feu. L'utilisateur identifié bénéficie ainsi de droits réseau individualisés, en application exacte de la politique de sécurité ».