Lancor réclame 20 millions de dollars à la fondation OLPC

lancor OLPC clavier brevete Le litige qui a éclaboussé la fondation OLPC prend en ce début d'année une tournure plus judiciaire. Lancor, acronyme de Lagos Analysis Corporation, société nigérienne également installée dans le Massachusetts, vient d’attaquer OLPC, lui réclamant 20 millions de dommages et intérêts et l’interdiction de la distribution de l’ordinateur XO au Nigéria. Growing Business Foundation, LeapSoft, et Alteq, des partenaires d’Intel et de l’OLPC sont également cités dans la plainte.

Celle-ci prend ses racines dans le clavier multilingue du XO, qui utiliserait un procédé protégé par brevet déposé par Lancor (notre actualité). En cause, la faculté du XO de gérer les polices de plusieurs langues grâce à la combinaison des touches Shift du clavier. Selon Lancor, Nicholas Negroponte, directeur de la fondation OLPC, aurait acheté deux de ces claviers Lancor en août 2006. Il aurait alors effectué une ingénierie inversée sur ses sources afin d’enrichir le XO des mêmes fonctionnalités.

Pour Lancor, aucun doute : l’ordinateur à bas prix destiné aux pays émergents s’est bel et bien inspiré de sa technologie. Une technologie développée sur ses claviers de série KB-201s commercialisés au Nigéria en 2006 (le Konyn) afin de rendre accessibles les divers dialectes locaux (Hausa, Igbo, Yoruba, Kanuri, Tiv, Ibibio, Fulfulde) en sus du français et de l’anglais. L’affaire est en cours en Nigeria et pourrait ainsi jouer les troubles-fêtes dans le développement du projet charitable.


Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !