Warner Music abandonne enfin les DRM et s'allie avec Amazon

Warner fait son looney tunes... 26
AmazonMp3La mort des DRM, ces verrous empêchant une utilisation "libre" du contenu téléchargé, se rapproche de jour en jour. Après EMI, c'est donc au tour de Warner Music Group de passer le cap du zéro DRM. Et c'est Amazon qui tire son épingle du jeu, puisque la fameuse boutique en ligne a, pour l'instant, l'exclusivité du catalogue de Warner Music sans DRM.

Le service AmazonMP3 avait frappé un grand coup en septembre dernier en proposant aux internautes de télécharger des MP3 sans DRM, pour des prix "standards" (99 cts). Une offre plus concurrentielle que celle d'iTunes, obligeant ce dernier à revoir ses tarifs quelques semaines plus tard.

Quand le pro-DRM devient anti-DRM

Amazon, grâce à ce nouveau partenariat, devient par conséquent la seule plateforme à proposer le catalogue de trois des quatre grandes majors de la planète (EMI, Universal et Warner) dépourvu de DRM. Le leader de la librairie en ligne annonce ainsi avec fierté disposer dorénavant de 2,9 millions de morceaux différents, contre 2,3 millions il y a trois mois.

L'arrivée de Warner est de plus une grande surprise, tant ce dernier, au contraire d'EMI, a toujours été farouchement pro-DRM. Au mois de février dernier, Edgar Bronfman, le président de WMG, était on ne peut plus explicite à ce sujet, malgré ses récents mauvais résultats financiers : « Nous préconisons l'utilisation continue des DRM. » Warner Music a semble-t-il changé d'avis. Selon Edgar Bronfman, des discussions seraient d'ailleurs en cours pour signer un partenariat équivalent avec iTunes.

Sony, où es-tu ?

Tous les regards sont donc désormais tournés vers Sony BMG, seule irréductible maison de disque à résister encore et toujours à l'envahisseur prônant la liberté de la musique. Une liberté toute relative en Océanie, puisque les internautes australiens semblent ne pas pouvoir accéder au catalogue non DRMisé de Warner Music (en savoir plus).