Le corps humain en guise d'interface de transfert de données

Le géant japonais de la télécommunication NTT affirme avoir réussi à transmettre des données numériques à travers le corps humain. Une nouvelle approche du « sans fil », plus personnelle, que beaucoup de chercheurs travaillent actuellement en Asie.

De VinciCertains scientifiques coréens du célèbre ETRI (Electronics and Telecommunications Research Institute) sont aussi sur le point de développer une technologie capable de faire passer des données numériques en utilisant le corps humain comme média. L'objectif est d'atteindre un débit « aussi rapide que les connexions haut débit actuelles, avec des vitesses de 10 Mbits/s » (1,25 Mo/s) explique l'un des chercheurs de l'ETRI.

À cause de la sensibilité et de la résistance importante du corps humain à l'électricité, incomparable face à la très faible résistance des câbles cuivrés, les scientifiques développent une technologie capable de transférer des données à haute vitesse en utilisant des courants de quelques pico-ampères, si faibles qu'ils seraient sans conséquence pour l'utilisateur. À terme, il faudra qu'un standard fixe les caractéristiques de la technologie dans le monde entier.

Il se pourrait donc que très bientôt, on puisse transférer des fichiers, musique, vidéo et autres, d'un périphérique en main gauche vers un autre engin dans sa main droite. On pourrait aussi faire la liaison entre son imprimante et son PC, son PDA et son téléphone, tout est envisageable.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !