RIAA : 396 plaintes de plus envers les campus américains

Les étudiants ont bon do 30
La RIAA entame sa onzième tournée de plaintes à l'encontre des étudiants de différents campus universitaires américains. Cette fois-ci, les jeunes pirates ont droit à 396 lettres de proposition de règlement de litige à l'amiable, avant un hypothétique procès.

22 universités américaines sont cette fois concernées. Les pires élèves sont les campus du Gustavus Adolphus College, avec 36 étudiants attaqués, l'Université du Massachusetts, qui reçoit 30 plaintes, et l'Université de Santa Cruz, en Californie, avec 24 étudiants accusés.

Les 396 lettres proposent un règlement à l'amiable du litige pour piratage, l'étudiant devra alors payer une somme d'argent pour éviter des poursuites en justice. Ces lettres sont adressées au responsable de l'université, charge à lui de les transmettre aux élèves concernés qui ont téléchargé illégalement du contenu sur le réseau de son campus.

Campus BerkeleyCette onzième salve de lettres de la RIAA commence à provoquer quelques interrogations sur l'égalité de traitement des personnes que l'organisme accuse. En effet, la RIAA se concentre sur les étudiants résidant dans les campus universitaires parce qu'ils sont manifestement plus évidents à localiser.

Seulement, tous les autres étudiants hors campus ne subissent pas la même surveillance de la part de la RIAA, et des « internes » commencent à ressentir une certaine injustice.