Une mise à jour de Norton brise le contrôle parental CyberSitter

La police et le FBI sur le même terrain 48
norton symantecUne fois n’est pas coutume, mais que dire au bout de trois fois ? Car c’est la troisième fois que l’antivirus Norton considère par erreur un produit de l’éditeur Solid Oak comme étant un malware. Cette dernière développe et commercialise une solution de contrôle parental nommée CyberSitter.

CyberSitter se retrouve donc pour la troisième fois en incapacité du fait d'une mise à jour problématique de produit Symantec. Cette fois cependant, il ne s’agit pas d’un simple dysfonctionnement. Non seulement CyberSitter ne pouvait plus faire son travail, mais l’accès complet au web était coupé. Le logiciel étant reconnu comme le malware « Bloodhound.unknown », plusieurs de ses fichiers importants ont été effacés ou mis en quarantaine, bloquant intégralement toute navigation sur le web.

Symantec avait pourtant réagi lors du deuxième problème en plaçant le logiciel dans la catégorie des « contrôles parentaux », indiquant ainsi qu’il ne devait plus rencontrer de problème. Au même moment, le président de Solid Oak, Brian Millburn, indiquait à PC Magazine que les produits Norton étaient « pires que n’importe quel virus dont je me souvienne ».

Le problème est apparu lundi dernier, mais il aura fallu la semaine complète à Symantec pour trouver son origine, diffuser un correctif ainsi que des informations permettant aux personnes touchées de restaurer leur accès Internet. Il est toutefois peu probable que devant les symptômes, les utilisateurs aient fait le rapprochement entre deux de leurs logiciels se battant entre eux.

Cette mise à jour problématique aura empêché les élèves de plusieurs écoles d'accéder à Internet pendant une semaine.