Flash Media Server 3 : Adobe fracasse ses tarifs

adobeAdobe vient de lancer les nouvelles moutures de son Flash Media Server. Cette troisième version majeure apporte bien entendu des nouveautés et améliorations, mais elle introduit surtout une tarification qui tranche radicalement avec ce que l’on avait pu voir jusqu’à présent.

Une séparation de l'offre pour répondre aux besoins

Là où il y avait seulement un seul Flash Media Server 2 avant, il y a désormais deux versions distinctes, comme nous l’explique Sylvain Delteil, responsable du développement des marchés vidéo, Web et mobile chez Adobe France. L’offre se sépare désormais en deux logiciels serveurs qui répondent à des besoins différents :
  • Flash Media Streaming Server
  • Flash Interactive Server
Le premier est consacré au streaming vidéo, tandis que le second reprend le rôle du premier en lui ajoutant au passage tout ce qui peut se rapporter à l’utilisation du Flash, comme les applications déportées ou Internet riches.

Sylvain Delteil explique : « Proposer deux solutions nous permet de mieux cibler la demande. » Il fait ainsi référence à l’explosion de la vidéo en ligne, mais le streaming est ici différent de la solution retenue par YouTube ou Dailymotion. La vidéo est ici prête à l’emploi, et l’utilisateur n’a pas besoin d’attendre que le début du contenu soit chargé pour commencer à le visionner.

Flash Media Server 2, une licence rapidement très onéreuse

À la séparation de Flash Media Server en deux éditions distinctes s’ajoute un énorme changement tarifaire. Flash Media Server 2 était proposé en licence 150 connexions pour 4700 euros. Pour bâtir un serveur capable de gérer le streaming vidéo de 500 utilisateurs, il fallait donc acheter quatre licences, multipliant d’autant le prix d’achat du logiciel : 18 800 euros. Pour les très gros services, le prix explosait littéralement :
  • Un serveur « Origin » gérant et synchronisant 5000 connexions : 45 000 euros
  • Un serveur « Edge » servant de répartiteur par tranche de 1500 connexions : 15 000 euros
Si l’on prend le cas d’une entreprise bâtissant une solution de streaming vidéo pour 5000 clients, il lui fallait donc quatre serveurs Edge pour répartir la charge, et un serveur Origin pour chapoter et synchroniser le tout. Bilan de l’opération : 115 000 euros.

Changement radical de grille tarifaire

Avec Flash Media Server 3, tout ce calcul n’est plus valable. Tout d’abord, aucune des licences n’est désormais plus limitée en nombre de connexions simultanées, et tout dépend maintenant de ce que peut supporter un serveur en termes de puissance et de débit. Pour le cas précédent par exemple, si l’on prend des serveurs qui peuvent supporter 2000 connexions, il suffira de trois serveurs. Le prix de la licence d’Interactive Server étant de 4759 euros, la note est donc de 14 280 euros. Plus besoin de serveurs Origin et Edge, la différence est plus que sensible.

Il est vrai que la licence Interactive Server correspond à des besoins plus poussés que le simple streaming. Pour ce dernier, la licence Media Streaming Server suffira, car elle propose elle aussi un nombre de connexions illimité pour 1049 euros. Interactive Designer s’adresse davantage aux concepteurs d’applications et de services connectés.

Effacer la frontière entre la machine et Internet

Sylvain Delteil nous fournit à ce titre deux exemples : « Pour la sortie prochaine du dernier Harry Potter en DVD, la société française Mégalo a été retenue pour sa proposition originale. Les connectés sur le site pourront se rejoindre à plusieurs et en temps réel dans des combats de baguette magique réalisés en Flash et manipulables à la souris ». Un autre exemple : « Acrobat Connect permet de mettre en relation plusieurs personnes distantes dans une sorte de réunion virtuelle, avec zone de chat, webcam, partage de documents, etc ». Ces deux exemples reposent sur Flash Media Server.

L'arrivée de Microsoft sur le créneau

Globalement, la baisse des prix a été motivée par un désir de mieux répondre à la demande des utilisateurs et clients. Dans le contexte actuel ou la vidéo en ligne devient omniprésente et où les applications riches et déportées se préparent à envahir notre quotidien, les anciens tarifs n’étaient manifestement plus adaptés.

Interrogé sur l’arrivée et l’impact de Microsoft sur le secteur, Sylvain Delteil s’est montré rassurant : « Microsoft veut une part du gâteau et a investi massivement pour proposer des solutions dans notre secteur. C’est pour nous une menace autant qu’une motivation pour continuer à innover. Nous resterons fidèles à nos solutions et continuerons de renforcer une expertise que nous avons depuis 25 ans ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !