Réponse de Xavier Niel (Free) à l'attaque de la FSF France

Free = libre ? 260
Suite de l'affaire FSF vs Free. Contacté, Xavier Niel met une nouvelle fois en doute la neutralité de l'affaire annoncée ce matin, en pointant une atmosphère qui nuirait à la sincérité des débats : « comme par (nouveau) hasard, celui qui "bouge" (Xavier Antoviaque) est un salarié... Neuf Cegetel ». Et le directeur de Free de nous citer une interview de l’intéressé, où son poste de responsable d'EasyNeuf.org est clairement établi.

"Un acharnement"

Le directeur de Free nous confie de plus que : « c'est quand même bizarre que l'on s'acharne sur Free plus que contre la Livebox (qui peut être vendue) ou la NeufBox (qui a été vendue), qui ne publient pas plus de sources (plutôt moins même) que Free. »

free ma tv perso lombardini matvperso L’intéressé insiste : « Free ne viole en rien la GPL v2. Lorsqu'un produit qui utilise un soft sous GPL est vendu, le vendeur doit fournir les sources du soft GPL. Free ne vend pas la Freebox, elle est la propriété de Free, c'est un élément de terminaison de son réseau, les sources n'ont pas à être fournies. Le débat a maintenant plus de 5 ans, il a été tranché de manière incontestable par de nombreux experts et juristes ».

La distribution des Freebox en question

Sur cette question de distribution, l'intéressé insiste : « la FreeBox est considérée comme faisant partie de l'infrastructure réseau de Free et n'appartient jamais au client. Le logiciel GPL modifié n'est donc jamais *distribué*. Il ne sort pas du réseau de Free. En fait, ce dernier cas prête pas mal à controverse, et les GNU voudraient bien essayer de contrer ce genre de situation dans la version 3 de la GPL mais pour l'instant c'est encore assez flou.».

"On ne sait pas pourquoi Free est gêné" (Xavier Antoviaque)

Joint par téléphone, Xavier Antoviaque relativise : « je ne suis pas salarié de Neuf, je n’ai qu’un rôle de représentation comme sur d’autres projets. La voix qui est importante ici est celle des auteurs. Ce qui différencie Free des autres FAI, c’est son opposition ferme et publique. Ce qu'il faut voir, c'est que dans la GNU/GPL, le mode de distribution n’a aucune importance : la GPL ne s’attache pas à la vente, mais à la distribution. Il faut un livreur qui amène un paquet chez vous, c’est tout ! Ensuite, il ne s’agit pas d’obtenir grand-chose : les demandes sont simples, l’acharnement serait plutôt du côté de Niel. On n’a jamais eu de réponse de Free sur ces questions, le FAI se réfugiant derrière le paravent juridique précité, mais on ne sait pas pourquoi Free est gêné. C’est ce qui embête les auteurs au final. »