Comcast s’essaye aux blocages sur les réseaux P2P

Une neutralité du net toute relative 70
réseauSelon des tests concordants menés par l’agence Associated Press et l’Electronic Frontiere Foundation, le numéro deux des fournisseurs d’accès américains, ComCast a décidé de bloquer certains échanges P2P chez ses abonnés américains.

Les tests menés sur BitTorrent, eDonkey et Gnutella se sont ainsi révélés positifs. Les motivations peuvent être multiples ; entre l’économie de bande passante, fait le plus probable, à la volonté de couper le robinet de ces principales sources de fichiers illégaux.

Sauf que, dans tous les cas, on ne peut oublier que ces outils sont neutres par définition et dépendent de l’usage qui en est fait par chacun. La mesure heurte ainsi le principe de la neutralité du net.

« Comcast ne bloque l’accès à aucune application, BitTorrent compris » a exposé laconiquement un porte-parole de l’entreprise. Une notion d'« accès » illico nuancée par AP : on peut télécharger des fichiers sur Bittorrent toutefois, il est impossible d’uploader ces données sur ce réseau, alors que ces deux actions sont normalement concomitantes. « S’il s’agissait d’une conversation téléphonique, la situation serait celle d’un opérateur qui coupe un échange, en expliquant à chaque interlocuteur ‘désolé, je dois raccrocher, au revoir ‘ » résume AP.

« Nous avons la responsabilité de gérer notre réseau afin de veiller à ce que tous nos clients aient la meilleure expérience possible du haut débit » expose Comcast à AP. « Cela signifie que nous utilisons les technologies les plus récentes pour gérer notre réseau afin d'offrir une expérience de qualité pour tous les abonnés Comcast. » 

Selon une récente étude, le P2P représenterait 50 à 90 % du trafic internet selon les pays et le protocole BitTorrent représenterait à lui seul 50 à 75 % du trafic P2P. Selon EFF, il s’agirait en fait d’une gestion volontariste des paquets TCP RST (réinitialisation) pour mettre fin à l’établissement de la connexion et plomber ainsi l’échange. Une technique déjà utilisée en Chine.

AP parle du risque d’une extension de cette mesure à d’autres technologies P2P telles Joost, Skype ou Vudu, alors que Comcast a aussi de nombreux intérêts dans les chaînes de télévision ou dans le secteur des télécommunications (« en 2002, Comcast a racheté AT&T Broadband (la division télévision par câble de AT&T, devenant ainsi le premier câblo-opérateur américain » rappelle l’entrée Wikipedia qui lui est consacrée).

De son côté, le site TorrentFreak a publié plusieurs moyens pour éviter ces mesures de filtrage, à destination des abonnés frustrés.