Leopard : 300 véritables nouveautés ?

Si l'on ferme un peu les yeux, éventuellement... 397
leopardVoila, Apple proposera officiellement Leopard pour le 26 octobre. Le lancement mondial est très attendu, car beaucoup vont examiner de près le système d’exploitation pour comparer le résultat aux annonces multiples de la firme en matière de nouveautés, améliorations, et comparaisons avec la concurrence.

La firme a annoncé que 300 nouveautés étaient présentes dans Leopard, mais peut-on considérer qu’elles sont toutes visibles et/ou réellement novatrices ? La réponse est clairement non. Certes, Leopard propose bon nombre de véritables nouvelles fonctions qui rendront de grands services aux utilisateurs : la création de Stacks dans le Dock, Time Machine et Spaces n’en sont que quelques exemples parmi les plus frappants.

leopard leopard

Le problème dans le recensement des nouveautés par Apple est que la liste contient des éléments dont l’utilisateur n’aura probablement que faire. Pour arriver à ce chiffre de 300, Apple a légèrement « triché ». Parmi ces « nouveautés », on parlera parfois davantage d’améliorations subtiles :
  • Des aides mises à jour
  • Des messages d’erreurs intégrants un plus grand descriptif
  • Une redondance dans certaines nouveautés comme pour Boot Camp
  • Des différences un peu trop subtiles entre deux nouveautés (piles et pile de téléchargements)
Boot Camp constitue à lui seul un exemple assez flagrant. Apple aurait pu pointer cette nouveauté comme une technologie permettant tout simplement d’installer Windows en toute transparence. Mais on trouve en fait dans les nouveautés :
  • Boot Camp
  • L’assistant d’installation Boot Camp
  • La capacité à écrire sur des partitions FAT32 (qui n’a rien d'une nouveauté)
  • La possibilité de revenir à la configuration initiale
  • La certification WHQL des pilotes
  • La reconnaissance complète du clavier sous Windows
  • L’ajout d’une icône dans la barre des tâches de Windows pour donner accès aux fonctions de Boot Camp
Il y a clairement des éléments redondants, et parfois même la reprise de fonctions existantes, comme l’écriture sur la FAT32, remise simplement au goût du jour et présentée différemment.

apple boot camp

Apple applique la même technique à d’autres composants du système comme Front Row. L’interface de type media center est elle-même présente dans les nouveautés, et l’on se demande parfois comment la firme a défini ses « nouveautés » lorsqu’elle parle par exemple de possibilité de lire un DVD dans Front Row.

leopard

Et pourtant, parmi ces « nouveautés » venues allonger la liste telles que les traductions en Russe, Polonais ou Portugais, ou encore les écrans de veille (chaque écran de veille compte pour une nouveauté), il existe de vraies nouveautés qui changeront clairement la donne pour un maximum d’utilisateurs. Des nouveautés dont on a un peu moins parlé :
  • Back to my Mac, qui permet à un Mac sous Leopard de prendre le contrôle d’un autre Mac sous Leopard via un compte .Mac
  • Le redimensionnement d’une partition à la volée avec Utilitaire de Disque
  • La possibilité de n’éjecter qu’une partition parmi plusieurs depuis un périphérique externe comme un disque dur par exemple
  • La possibilité de chercher des données sur d’autres Mac depuis Spotlight
  • La présence d’onglets dans le Terminal
  • L’optimisation poussée pour l’architecture Intel et les cœurs multiples
  • L’exécution des applications internes de Leopard dans des processus-mémoire isolés (sandboxes)
  • La signature numérique des applications internes du système
  • La création de règles dans le pare-feu par application
  • La prise en charge du Braille pour l’accessibilité
  • La synchronisation de la configuration du Dock sur tous les Mac utilisés via un compte .Mac
  • Un lecteur DVD largement amélioré, notamment sur son interface plein écran, avec prise en charge du contrôle parental ainsi que d’une technologie permettant de mieux lire les disques rayés
  • Une protection des polices utilisées par le système, ainsi que la possibilité d’imprimer une page avec les polices sélectionnées pour vérifier leur résultat final
  • Le support d’OpenGL 2.0
  • Le support des données EXIF par ColorSync
  • La compatibilité avec les serveurs CalDAV pour iCal
  • iChat : support des onglets, des comptes multiples, de l’enregistrement de la voix, de la compression AAC-LD pour une meilleure qualité audio, d’un gestionnaire de téléchargement ou encore du statut « invisible »
  • Un ajustement automatique du tampon TCP
leopard leopard

Alors oui, Leopard propose de vraies et nombreuses nouveautés. Les points les plus importants entourent la base du système, qui est lui-même certifié comme un Unix (SUSv3 et POSIX 1003.1). L’aide d’Intel, qui a fourni des compilateurs optimisés pour l’architecture Core 2, a donné de très bons résultats pour les performances générales du système qui sont clairement à la hausse.

Cependant, la firme exagère lorsqu’elle annonce le chiffre de 300, qui reste un élément de marketing pur. Cela étant, le travail effectué sur les rouages internes du système ainsi que des fonctionnalités comme Time Machine, Spaces, le nouveau Finder, Boot Camp et le Dock devraient à eux seuls justifier pour la grande majorité des utilisateurs l’achat du nouveau Mac OS X.