L'armée chinoise nie le piratage du Pentagone

Infos à prendre avec des baguettes 135
teuf titia chine hong kong poseyidonLa Chine a nié l’information fournie par le Financial Times selon laquelle l’armée chinoise aurait piraté le Pentagone en juin dernier. Ce serait même l’une des attaques les plus efficaces contre le département de la Défense qui aurait été perpétrée là. « L’armée de libération du peuple a démontré qu’elle savait mener une attaque informatique afin de mettre notre système à plat et que, dans une situation de conflit, elle était capable de pénétrer à nouveau et déranger nos systèmes à grande échelle » a affirmé un responsable du DoD.

Au ministère des Affaires étrangères, la ministre Jiang Yu a indiqué que Pékin contestait vigoureusement ces attaques, notamment par hacking, en faisant état « d’accusations en l’air contre la Chine, sans fondement et qui reflètent une mentalité de guerre froide ».

Ces rumeurs, informations ou mise en cause illégitime, comme on voudra, font cependant écho à d’autres attaques menées par des pirates informatiques cette fois en Allemagne. Les ordinateurs de plusieurs ministères ont ainsi été visités, sur fond d’espionnage industriel. Là encore, les autorités du pays ont réfuté toutes implications politico-économiques dans ces faits d’armes informatiques.