Une loi contre les puces RFID sous-cutanées chez les salariés

C'est quoi cette bosse ? C'est mon boss 410
Le Sénat californien vient d’adopter une loi pour bloquer une dérive dans l’usage des puces RFID. Le texte interdit aux employeurs de pouvoir exiger de leurs salariés l’implantation d’une puce par radio fréquence sous la peau. Le Los Angeles Times indique que le sénateur Joe Simitian (Démocrate) souhaite prohiber cet usage alors qu’au moins une société basée dans l’état fédéré a débuté la commercialisation de puces RFID intra dermique pour humain.

rfid

Le texte n’a rencontré que peu de réticences au niveau parlementaire. Il est actuellement sur le bureau du gouverneur pour être signé et exécuté, ce qui devrait être fait sous peu. Seuls neuf sénateurs se sont opposés à cette interdiction, arguant que le texte est prématuré, voire inutile, puisqu’il cherche une solution avant que le problème ne se pose réellement.

Ce n’est pas tout à fait exact puisqu’en 2006, les salariés de CityWatcher.com, une société spécialisée dans la vidéo surveillance, a exigé de ses employés de détenir une puce sous la peau à l’occasion d’un test ; il s’agissait alors de filtrer et sécuriser l’accès à ses centres de données, des zones très sensibles compte tenu de son activité. La Food And Drug Administration n’avait vu aucun problème de danger pour la santé et accréditait sans sourciller ces puces sous-cutanées dans les hôpitaux.