La France vote contre l'Open XML, avec des commentaires

france drapeauLa France réfléchissait, et la France a tranché : ce sera un « Non, avec commentaires » dans le vote actuel de l’ISO pour faire ou non du format Open XML un standard international. Mais alors que l’on attendait une simple réponse, éventuellement accompagnée de notes techniques, l’AFNOR est allée plus loin, en fournissant un véritable plan dans ce qu’elle considère comme étant une solution au problème actuel.

Une révision du standard défini par l'ECMA

Selon l’opérateur central de normalisation en France : « Les experts français, qui se sont très largement investis dans ces travaux, ont montré qu'une convergence était possible entre OOXML et le format ODF – faisant aujourd’hui l’objet d’une norme – vers une norme unique de format de document révisable. »

Voici donc concrètement ce que propose l’AFNOR : la réorganisation dans un premier temps du standard Open XML tel que défini par l’ECMA. Il y aurait alors séparation des éléments :
  • OOXML-Core, qui regrouperait le cœur des fonctionnalités du format, « essentielles et simples à mettre en œuvre »
  • OOXML-Extensions, qui regrouperaient toutes les fonctionnalités annexes nécessaires pour la compatibilité avec les autres formats de fichiers
Sur la base de cette séparation des « pouvoirs », l’AFNOR aimerait ensuite que l’ensemble des commentaires techniques fournis soit soigneusement examiné afin de faire de l’Open XML nouvelle version « un document ISO de la plus grande qualité technique et rédactionnelle possible ». L’organisme souhaiterait ensuite que ce document se voit apposer un statut ISO/TS (Technical Specification) valable pour trois ans.

Un rapprochement des formats Open XML et ODF

La partie la plus ambitieuse du plan est sans conteste la proposition qui vise à effectuer un rapprochement entre cette « future norme » Open XML telle que l’AFNOR aimerait qu’elle soit validée, et le format OpenDocument. L’agence a déjà travaillé sur le processus de convergence qui mènerait les deux formats à fusionner, du moins en partie :

ooxml afnor  

Comme on peut le voir sur ce schéma, l’AFNOR propose un rapprochement de l’ODF avec OOXML-Core, les extensions du format continuant à être développées séparément. Cela permettrait d’obtenir « une norme unique qui soit la plus universelle possible, dont les évolutions ultérieures seront décidées au niveau de l'ISO et non plus au niveau de tels groupe ou catégorie d'acteurs ».

Une mauvaise tournure des évènements pour l'Open XML

afnor OOXML ODF Il est clair que l’AFNOR a travaillé sur le sujet pour proposer une solution que certains risquent de trouver osée. Avec la Norvège, le Danemark, l'Espagne, le Brésil, la Chine, l’Inde ou encore la Nouvelle-Zélande, la France rejoint le camp des « Non » mais avec des commentaires qui vont plus loin que ceux proposés par les autres pays jusqu'à présent.

Toutefois, dans la mesure où l’Open XML risque de ne pas passer ce premier scrutin avec l’évolution actuelle, Microsoft ne disposera que d’une semaine en février 2008 pour opérer des changements dans son format et faire changer d’avis les membres de l’ISO. Cette semaine risque de paraître bien courte à la vue des modifications demandées, surtout celles de l’AFNOR. Les différences conceptuelles entre l’Open XML et l’ODF ajouteront à la complexité de la manœuvre. Reste que rien n'est définitif : « si les pays jugent ces modifications satisfaisantes ils peuvent alors changer leur vote négatif en vote positif » rappelle l'APRIL dans un communiqué.

Rappelons que la décision finale de l’ISO dépend des deux conditions cumulatives suivantes :
  • Deux tiers au moins des pays votant se sont prononcés favorablement
  • Moins d’un quart des pays ont voté contre la proposition
Microsoft réagit vivement à l'annonce de l'AFNOR

La réaction de Microsoft France à l’annonce de ce vote a été pour le moins vive et épidermique. La firme ne critique pas tant la position finale de l’AFNOR que la manière dont l’agence est parvenue à ce vote, avec un manque flagrant de discussions selon l’entreprise.

Bernard Ourghanlian, le directeur technique de Microsoft France, précise que les débats ont été sous pression et ont subi l’influence d’autres sociétés engagées contre l’Open XML. Ainsi, un document de 120 pages de commentaires techniques, émis par une société unique, a été accepté sans que son contenu soit débattu. La firme se dit toutefois prête pour le deuxième round, lorsqu’il s’engagera.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !