La Nouvelle-Zélande vote contre l'Open XML à son tour

Mince, on dit pas Terre du Milieu ? 87
isoL’Open XML, format de données créé par Microsoft pour sa suite bureautique, est en cours de standardisation auprès de l’ISO. Le processus s’achèvera bientôt, quand tous les pays concernés auront voté.

Résumons la situation actuelle des votes :
  • Pour : Allemagne et États-Unis
  • Contre : Brésil, Chine, Espagne et Inde
  • Abstention : Suède
nouvelle zelande La balance, qui penche donc en faveur du « non », va se déséquilibrer un peu plus avec le vote négatif de la Nouvelle-Zélande. L’organisme gouvernemental de gestion des standards, appelé tout simplement Standards New Zealand, indique que les discussions et les débats ont été considérables, mais que la réponse est clairement non en regard d’un grand nombre de commentaires techniques.

Dans son état actuel, l’Open XML ne satisfait absolument pas la Nouvelle-Zélande. Toutefois, comme nous l’expliquions récemment lors du retournement de situation suédois, le vote actuel n’est absolument pas définitif. Dans le cas où le non l’emporte, tous les commentaires techniques seront analysés, et Microsoft aura une semaine, déjà prévue en février 2008, pour modifier son format et mettre d’accord les pays.

Selon Grant Thomas, PDG de Standards New Zealand, l’Open XML a soulevé des problèmes d’ordre philosophique, des vides au niveau technique, des erreurs et des inconsistances qui ne pouvaient conduire qu’à un vote négatif. Mais l’organisme se tient prêt à un changement d’avis si Microsoft résout tous les problèmes évoqués.

Il s’agit d’un cinquième non pour l’Open XML, qui n’est donc actuellement pas dans une position avantageuse. Et tandis que le format ne soulève pas l’enthousiasme au sein de l’ISO, la réponse française sur la question est attendue pour cet après-midi.