Sommeil de piètre qualité ? Internet et la TV mis en cause

Une histoire à dormir debout ! 138
Dell portables écrans LCDUne étude intéressante a été conduite à l’université d’Osaka, au Japon. Elle a porté sur 5 875 Japonais qui ont accepté de mesurer l’impact de la télévision et de l’ordinateur sur leur temps de sommeil. Et le résultat, on le connaît déjà : plus on consacre de temps à un écran, plus le sommeil en est affecté.

Ce ne sont pas tant les heures de sommeil qui sont touchées que la qualité du repos. Et comme cette qualité ne peut être mesurée par une valeur quelconque, les Japonais ont donc décrit leur ressenti en fonction du nombre d’heures qu’ils passaient devant un écran. Ce qui change avec l’augmentation des heures, ce n’est pas réellement le nombre d’heures où l’on dort, mais la demande et l’efficacité.

Globalement, les personnes interrogées ont clairement indiqué qu’une utilisation intensive de l’ordinateur, en particulier avec Internet, ou d'une télévision, diminuait la sensation de besoin de repos. Par ailleurs, les personnes se réveillant le matin après une soirée passée à naviguer par exemple avaient régulièrement l’impression d’avoir moins dormi que d’habitude, et en général, estimaient qu’elles avaient moins bien dormi.

Un sommeil qui serait moins réparateur en fonction des heures passées assis devant un écran ? C’est la conclusion générale de cette étude, qui fournit quelques chiffres intéressants :
  • 29 % des utilisateurs légers (moins d’une heure et demie) imputent leurs troubles du sommeil aux écrans
  • 40 % des utilisateurs moyens (entre une heure et demie et trois heures) indiquent la même chose
  • 54 % des utilisateurs lourds (plus de trois heures) indiquent la même chose
  • Globalement, 38 % des utilisateurs estiment qu’aller sur Internet tard le soir provoque des troubles du sommeil, contre 25 % lorsqu’il s’agit d’une télévision.
On peut vérifier facilement que l’augmentation du temps passé devant un écran accroît véritablement la sensation de trouble du sommeil : ce dernier est repoussé et semble moins réparateur (l’efficacité réelle n’est pas prouvée, ce sont ici les sensations seules qui sont relevées). Concernant la différence entre l’ordinateur et la télévision, on peut estimer que la concentration peut jouer un rôle sur l’effet ressenti.