Poker : « victoire franche » de l'homme contre l'ordinateur

Faut-il consoler la machine ? 69
La partie de poker organisée par l'Université d'Alberta, opposant deux champions de poker à un programme informatique baptisé Polaris, s'est finalement terminée sur une « victoire franche » de l'équipe des humains, les champions Phil Laak et Ali Eslami. Un résultat rassurant pour l'avenir du bluff de l'humanité, mais qui fut arraché non sans peine.

En effet, la partie s'est jouée en quatre manches, et les deux premières furent bien difficiles. En commençant par un match nul (pas assez d'écart entre l'homme et la machine), l'équipe humaine à ensuite perdu la seconde manche, Ali Eslami s'étant fait littéralement rincer par la machine. Heureusement, les champions de poker se sont vite adaptés au programme Polaris, et ils ont gagné les deux manches décisives.

pokerpoker
Phil Laak à gauche, Ali Eslami à droite.

L'écart est cependant très petit avec la machine, puisque les deux champions n'ont finalement gagné que 395 dollars de plus que la machine, sur 1995 mains jouées !

Pour Eslami, la victoire était tout sauf évidente : « Je suis surpris que nous ayons gagné... Le programme est déjà tellement bon, il sera très difficile à battre à l'avenir », explique-t-il, sachant pertinemment que le programme Polaris sera régulièrement amélioré par ses développeurs.

pokerpoker

Darse Billings, responsable de l'architecture du programme Polaris et ancien joueur de poker, confirme que le logiciel a joué « brillamment ». « Nous ne serons pas surpris de les battre à l'avenir » ajoute-t-il, constatant que le programme a parfaitement pu jouer avec la psychologie des joueurs.

Tous les détails des manches sont disponibles sur cette page officielle. Des vidéos sont aussi en ligne chez Youtube, ici et .