WWDC : bilan des nouvelles informations sur Leopard

On pouvait compter sur une arrivée spéciale de Steve Jobs sur scène pour démarrer cette très attendue keynote, et ce fut bien le cas : les spectateurs ont eu droit à une petite vidéo projetée indiquant que le P.D.G. avait démissionné en raison d’un succès écrasant du Zune et des ventes records de Vista. Évidemment, iPapy débarque bel et bien sur la scène.

On passera sur les autocongratulations, tantôt aux développeurs Mac qui sont désormais 950 000 selon Jobs, tantôt à Paul Otellini, le P.D.G. d’Intel, qui est venu pour recevoir un prix pour le travail effectué par son entreprise. Nul doute que tout ceci lui est allé droit au cœur, puisque qu’il a déclaré avec enthousiasme qu’Apple avait été la meilleure chose qui soit arrivée à Intel.

Quelques annonces de jeux plus tard (partenariat avec EA Sports), on entre dans le vif du sujet : Leopard. Jobs annonce pas moins de 300 nouvelles fonctions entre Tiger et Leopard, dont dix seulement ont été présentées durant la conférence. Et on attaque, avec ni plus ni moins qu’une nouvelle interface pour Mac OS X. On s’en doutait, mais c’est désormais officiel.

apple mac leopard apple mac leopard
Crédits : MacRumors

Dites au revoir à l’interface type métal brossé, car celle-ci disparaît définitivement. Nouvelle barre de menus semi-transparente, nouveau Dock avec un rendu davantage en 3D, utilisation de la transparence : Apple rénove l’interface de son système d’exploitation. La cohérence est devenue un véritable but, les fichiers peuvent désormais s’empiler, on peut placer dans des dossiers dans le Dock qui grossissent alors pour dévoiler une partie de leur contenu.

apple mac leopard
Crédits : MacRumors

Très attendu, un nouveau Finder est désormais là. Il possède évidemment davantage de fonctions, comme le visionnage Cover Flow des pochettes d’album, mais permet également une navigation plus simple et plus efficace, en particulier pour explorer le réseau. Puisque l’on parle de Cover Flow, sachez que cette fonction peut désormais être utilisée pour parcourir les pages d’un document PDF par exemple, ou pour choisir une vidéo. En fait, son utilisation peut être généralisée à tous les fichiers puisqu’il s’agit ni plus ni moins d’un nouveau type de présentation dans le Finder.

apple mac leopard apple mac leopard
Crédits : MacRumors

Après un échec relatif au plantage de World à Warcraft à distance, Jobs présente une fonction que l’on connaissait déjà : Quick Look. Cette fonction était connue mais le passage des versions bêta a largement amélioré cette fonctionnalité pour lui donner ce qu’elle n’avait pas : la vitesse. Il s’agit en fait d’une visionneuse capable d’afficher indifféremment et de manière rapide des fichiers textes, des images, des vidéos, des PDF, des documents Word et Excel sans pour autant ouvrir l’application correspondante.

Autre nouveauté : Leopard est désormais intégralement en 64 bits. Toutefois, comme pour les versions de Windows et Linux du même acabit, un mode de compatibilité est gardé pour les applications 32 bits, sans baisse de performances selon Steve Jobs. La manipulation d’une série de photos montre que Leopard exécute les opérations cinq fois plus rapidement que Tiger, mais le manque de détails fait que l’on se gardera d’émettre de commentaire à ce sujet.

apple mac leopard
Crédits : MacRumors

Steve Jobs revient ensuite sur Core Animation qui représente clairement l’une des principales nouveautés pour les développeurs. API « très facile à utiliser » selon iPapy, elle permet aux développeurs de manipuler du texte, des images ou encore de la vidéo pour, littéralement, les animer.

Fonctionnalité suivante : Boot Camp. On connaît déjà ce logiciel qui permet d’installer nativement Windows XP et Vista sur un Mac Intel, mais Jobs confirme ici qu’il sera véritablement intégré à Leopard, avec en prime la suppression de l’étape de gravure du CD contenant les pilotes. Détrompant de nombreuses rumeurs sur le sujet, il n’est absolument pas question d'intégrer une solution de virtualisation dans Leopard, et donc de racheter Parallels.

apple mac leopard
Crédits : MacRumors

Spaces était également très attendu. Il s’agit d’une fonction de gestion des bureaux virtuels sous Leopard. Les quatre bureaux peuvent être affichés simultanément côte à côte, avec un déplacement possible simplifié d’une fenêtre vers un autre espace de travail. L’ensemble graphique a été remanié pour apporter les nouveautés de Core Animation.

apple mac leopard
Crédits : MacRumors

On passe ensuite au Dashboard, la zone de prédilection des Widgets. Ces derniers ont dépassé les 3000 créations et on note qu’un nouveau sera disponible par défaut, Movie Times, dédié au cinéma et aux horaires des salles. Fonction présentée également il y a plusieurs mois déjà, il sera possible de découper une zone dans le navigateur Safari pour en faire un Widget.

apple mac leopard
Crédits : MacRumors

iChat subit une très importante mise à jour, avec l’apparition de la gestion des onglets pour les conversations, une meilleure qualité audio, iChat Theater et l’intégration des effets de Photobooth pour les utilisateurs (déformation, etc.). Désormais, il est possible de lancer une conférence et de montrer des photos à son contact (ce que Jobs fait en direct avec son ami Phil Schiller), de changer le fond de son écran pour le remplacer par une photo ou une vidéo.

apple mac leopard
Crédits : MacRumors

Enfin, Steve Jobs revient sur Time Machine, en insistant encore une fois sur son fonctionnement automatique. L’utilisateur n’a pas à se préoccuper de faire ses sauvegardes et Quick Look fonctionne désormais à l’intérieur de la fonctionnalité, pour visualiser les documents ainsi sauvegardés.

apple mac leopard
Crédits : MacRumors

Jobs termine ensuite sur une nouvelle pique adressée à Microsoft pour la tarification de son système : « Leopard shipping in October. Basic version, $129. Premium version, $129. Business version, $129, Enterprise version $129. Ultimate version, $129. ». Pour ceux qui seraient allergiques à l’anglais à ce point là, Leopard sera disponible pour 129 dollars, et donc très probablement 129 euros dans notre pays.

Et le fameux « One more thing ! » arrive, et voilà que Jobs annonce l’arrivée du navigateur Safari pour Windows. Annoncé comme le navigateur le plus innovant, il serait deux fois plus rapide qu’Internet Explorer 7 et 1,6 fois plus rapide que Firefox 2.0. Les recherches Google et Yahoo sont intégrées. Les onglets peuvent désormais être librement déplacés et l’ensemble des opérations s’y effectuerait de manière plus rapide, ce que nous vérifierons bien entendu. La version bêta est disponible à cette adresse.

apple mac leopard
Crédits : MacRumors

Voilà pour Leopard et l’actualité logicielle de cette keynote.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !