L'iPod potentiellement responsable d'arrêt de pacemaker ?

Perdant au concours ? Voilà le fautif. 113

ipodL'iPod est à nouveau pointé du doigt. Après son impact négatif sur les oreilles de ses utilisateurs, après avoir (soi-disant) attiré la foudre, après avoir été utilisé comme antisèches lors des examens, l'iPod semble à nouveau responsable d'un autre mal de notre planète. Est-il la cause de l'augmentation de l'effet de serre ? Non (quoique...). Est-ce une arme de destruction massive ? Financièrement, oui, en quelque sorte, tant le baladeur numérique d'Apple écrase ses concurrents.

Non, l'iPod serait tout simplement coupable de dérégler des pacemakers artificiels (stimulateurs cardiaques), voire de les arrêter, et ainsi tuer ceux qui les portent. Selon une étude réalisée par l'Institut Cardio-Vasculaire et Thoracique de l'Université du Michigan, présentée hier au Heart Rhythm 2007 de Denver, des interférences électriques auraient été détectées une fois sur deux lorsque l'iPod se retrouve à courte distance (5 cm) de la poitrine du patient (ou du lieu où se trouve le pacemaker), ceci durant 5 à 10 secondes.

Expérimentée uniquement avec des iPod sur 100 personnes dont l'âge moyen est de 77 ans, cette étude a aussi prouvé qu'un iPod situé à plus de 45 cm (18 pouces) pouvait créer des problèmes, sans arriver à un résultat de 50 % comme lorsque l'iPod est à faible distance du patient.

Des études approfondies seront faites dans le futur, afin d'apporter des précisions et confirmer la réelle implication des iPod (et des baladeurs en général) sur les pacemakers.