France : bilan sur le haut débit, le dégroupage et la VOIP

Dites-moi comment vous surfez, je saurai qui vous êtes 18

L'ARCEP a publié lundi son observatoire des marchés, mis à jour grâce aux derniers chiffres du quatrième trimestre. Particulièrement long et touchant de nombreux domaines, nous nous intéresserons uniquement aux chiffres relatifs à internet (bas et haut débit), à la téléphonie sur IP et à la télévision par ADSL.

Commençons par un tableau et un graphique très intéressants, puisqu'ils vous montreront en un coup d'oeil quelles sont les différentes parts et évolutions des lignes bas et haut débit en France.

bas débit haut débit arcep T4 2006

Le bas débit de plus en plus minoritaire

bas débit haut débit arcep T4 2006

Comme vous pouvez le remarquer, la situation actuelle n'a aucun rapport avec la situation de fin 2004, qui n'a elle-même aucun rapport avec fin 2001. Le haut débit est désormais largement majoritaire, avec 12,7 millions d'abonnés comptabilisés lors du dernier trimestre 2006, contre seulement 2,5 millions pour le bas débit.

En tout juste un an d'intervalle, le bas débit a perdu précisément 1,252 million d'abonnés (-32,9 %), tandis que le haut débit a recruté 3,247 millions de clients (+34,4 %). Dans le même laps de temps, le parc d'abonnés au total est passé de 13,256 millions à 15,252 millions d'abonnés, soit environ 2 millions de clients supplémentaires.

Le dégroupage total s'impose en France

Dégroupages Arcep T4 2006

Toujours entre les derniers trimestres 2005 et 2006, on notera l'explosion du dégroupage total, en partie aux dépens du dégroupage partiel. Toutefois, le dégroupage total s'est développé individuellement, sans passer par la case dégroupage partiel, puisque ce dernier n'a perdu que 417 000 clients (-18,5 %), tandis que le dégroupage total a glané 1,597 million d'abonnés (+269,8 %)

Explosion de la VOIP en France

Cette croissance extraordinaire du dégroupage total se reflète sur l'utilisation de la téléphonie sur IP. Cette dernière a en effet connu en 12 mois une augmentation fantastique, passant de 11 % du trafic total à 23 %. Il y a 21 mois (7 trimestres), cette part n'était que de 5,7 %.

Téléphonie IP Arcep T4 2006

Au total, on compte 6,6 millions d'abonnés à la téléphonie sur IP, contre 3,3 millions un an plus tôt.

Enfin, l'ARCEP nous informe que « le nombre des abonnements à un service de télévision sur xDSL atteint 2,6 millions à la fin de 2006. Il a doublé en un an ».