Contrôler un jeu vidéo par la pensée ? En 2008 peut-être...

Et contrôler la pensée par les jeux vidéo ? 107
L'entreprise Emotiv Systems vient de dévoiler lors du GDC 2007 (Game Developers Conference) une nouvelle interface de contrôle pour les jeux vidéo, sans manettes ni joystick. Il s'agit en fait d'un casque qui permettra à son utilisateur de contrôler son logiciel par la pensée.

Le développement de ce casque de contrôle cérébral est baptisé « Project Epoc ». Il consiste en un casque bourré de capteurs électromagnétiques, qui vont sonder l'activité des neurones du cerveau. Les signaux émis par le cerveau sont alors relayés par le casque, et envoyés par une simple interface USB vers le PC. De la science-fiction bien réelle.

Emotiv Systems

Le système de reconnaissance des ondes cérébrales sera de plus en plus efficace après plusieurs utilisations, durant lesquelles il va s'étalonner comme un système de reconnaissance vocale ou d'écriture manuscrite. Le joueur devra néanmoins aussi s'adapter au système, en maîtrisant le mieux possible ses pensées pour contrôler son jeu. 

Selon les créateurs du système, le contrôle par la pensée fonctionnerait d'ailleurs mieux avec les jeunes personnes, ou celles qui n'auront pas de mal à croire qu'il est effectivement possible de contrôler quelque chose par la pensée.

« De nombreux enfants ont essayé notre système, et ils obtiennent souvent les meilleurs résultats. C'est en partie dû au fait que l'enfant n'a pas les mêmes barrières mentales que l'adulte » explique Randy Breen, responsable produit d'Emotiv Systems.

Emotiv Systems

Mais tandis que presque tout le monde serait effectivement capable d'accomplir une action via ce système de contrôle, certains adultes entraînés seraient même capables d'effectuer jusqu'à trois actions simultanément, selon Breen.

Le casque de contrôle exhibé lors du GDC 2007 n'est qu'un prototype, mais Emotiv Systems promet une version grand public disponible sur le marché dès l'année prochaine. Emotiv est une entreprise majoritairement australienne, dans laquelle le gouvernement australien a même investi des fonds pour financer ses recherches. On attendra de voir si ce casque cérébral sera ou non le vaporware de l'année 2008...