Montrez-nous le code : lettre ouverte du libre à Steve Ballmer

Lorsqu’il s’agit de parler de Linux, aucune personne de Microsoft ne crée autant d’échos que le PDG lui-même, Steve Ballmer. L’homme est célèbre pour ses prises de position sur divers sujets, comme sa fameuse déclaration sur les utilisateurs d’iPod que l’on pouvait définir automatiquement, selon lui, comme des pirates.

Plusieurs fois Steve Ballmer s’est également lancé dans le débat qui oppose Microsoft et Linux. Depuis ces dernières années, diverses techniques ont été employées :
  • La mise en avant de la richesse fonctionnelle
  • La baisse du coût total de possession
  • La mise en valeur des compétences acquises
  • Les menaces voilées
  • Les allusions à la propriété intellectuelle
Ce sont ces dernières qui ont été l’apanage récent de Steve Ballmer à plusieurs reprises. Lorsque le PDG a pris position pour indiquer que les prévisions de ventes de Vista et du chiffre d’affaires de la société étaient trop optimistes, il en est venu à discuter de l’accord passé avec Novell. Selon lui, cet accord est le symbole clair que les sociétés travaillant dans l’open source doivent respecter la propriété intellectuelle de Microsoft.

Des allusions nombreuses ont fini par agacer la communauté open source. Une lettre ouverte a donc été publiée pour inviter Steve Ballmer d’une manière claire : Show Us the Code, littéralement « Montrez-nous le code ». En d’autres termes, la communauté du logiciel libre demande à Microsoft de prouver ses accusations selon lesquelles Linux viole la propriété intellectuelle de Microsoft.

La lettre ouverte prend place sur un site évidemment conçu pour l’occasion, et sert de réponse à Steve Ballmer. Toutefois, la réponse est suivie d’une requête : « La requête est simple, puisque vous, Microsoft, clamez que vous êtes sûrs de vous : montrez-nous le code. Montrez-nous le code et montrez-nous les brevets. Rendez cette histoire claire comme du cristal ».

La lettre continue : « Si les développeurs Linux sont informés de ce code et de ces brevets, alors le code peut être omis et Linux peut réécrire les sections nécessaires du noyau ou du système d’exploitation. C’est une demande assez simple et courtoise. […] Ne devez-vous pas à vos actionnaires de travailler avec les autres afin de s’assurer que votre propriété intellectuelle n’est pas violée ? »

Dans la lettre ouverte également, plusieurs personnalités connues pour leur engagement dans le monde du logiciel libre d’une manière ou d’une autre sont appelées : Richard Stallman, Linus Torvalds, Larry Page, Sergey Brin, Éric Schmidt, Mark Shuttleworth, Kevin Carmony, et Matthew Szulik. Toutes ces personnes sont invitées à chercher dans leurs logiciels et système, le code qui viole la propriété intellectuelle de Microsoft et à le montrer publiquement avant le 1er mai.

Ce n’est pas la première fois qu’une telle demande est faite à Microsoft, mais la lettre ouverte est très claire sur sa fin : si d’ici le 1er mai la firme n’a pas précisé ce qu’elle entendait par « violation de la propriété intellectuelle », ses menaces seront considérées comme vides et sans fondement.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !