Brevets MP3 : Microsoft condamnée à 1,5 milliard de dollars

Vive les brevets logiciels ? 62
Coup dur pour Microsoft : un jury fédéral américain, siégeant à la Cour de District de San Diego, Californie, a jugé l’éditeur coupable de violation de brevets, relatifs à la technologie MP3. Ce jury demande que Microsoft soit condamnée à 1,52 milliard de dollars de dommages et intérêts au profit d'Alcatel-Lucent.

L’équipementier franco-américain en télécommunications est détenteur de plusieurs brevets autour du MP3, codec utilisé par le lecteur Windows Media Player, notamment. La plainte avait été initialement déposée par Lucent en 2003 contre Dell et Gateway, avant sa fusion avec Alcatel.

wmp11 windows media player

Microsoft s’était jointe aux rangs des défendeurs pour faire valoir ses droits. Cette plainte concerne des technologies développées par AT&T Bell Labs, branche de Lucent. Ces travaux furent effectués en collaboration avec le célèbre institut Fraunhofer Labs dans les années 90, voire avant ce rapprochement.

Actions en cascade

Dans un communiqué, Microsoft a indiqué qu’il attaquerait la décision par toutes les voies, estimant la décision infondée et illégale. « Comme des centaines d’autres sociétés, grandes ou petites, nous avons la certitude d'avoir correctement obtenu une licence pour la technologie MP3 de la part de Fraunhofer. Les sommes apparaissent particulièrement outrageuses lorsque l’on considère que nous avons payé seulement 16 millions de dollars à Fraunhofer pour licencier cette technologie ».

Du fait de la généralisation de ce lecteur, souvent livré préinstallé dans les ordinateurs, cette condamnation pourrait entraîner une cascade d’autres procédures au bénéfice d’Alcatel-Lucent. En somme, toutes celles qui auront « racheté le droit d’utiliser la technologie MP3 depuis Fraunhofer, détenteur légal de la licence reconnu par l'industrie », explique Microsoft.

Lucent vs Microsoft, une vieille histoire

Les bisbilles entre Microsoft et Alcatel-Lucent ne se concentrent pas sur le MP3 seulement. L’équipementier a également attaqué l’éditeur pour violation de brevet pour les technologies employées dans sa console XboX 360 dont le système de compression des signaux numériques pour les images haute définition (notre actualité).

Microsoft a aussi attaqué plusieurs fois Lucent pour faire invalider des séries de brevets sur les technologies d’écrans plats et de codage vidéo.