L'industrie du porno et la HD : un poil trop réaliste ?

Bien après les commentaires des présentateurs TV, c'est à présent l'industrie du film pour adultes qui donne son point de vue sur la HD. Et la prise de position sur le format abriterait plutôt une réalité trop cruellement nue.

Le sens du détail qui ne flatte pas

La HD ne conviendrait, en effet, pas trop à un milieu artistique dont on met plus en avant la nudité, et qui pourrait ne pas jouir pleinement des futurs formats. Stormy Daniels, actrice scénariste et productrice, évoque comme inconvénient les traces dues « au feu du rasoir » et les marques indélicates laissées sur la peau. Toute la surface de la peau. Et son scepticisme est manifeste : « Je ne suis pas à 100 % convaincue que tout le monde désire regarder du porno en HD. » On reproche aussi un grain trop réaliste, ce qui va de pair (et pas seulement de fesses) avec une image glacée, qui n'apporte pas la chaleur humaine espérée dans ces réalisations. Bref, la HD dévoile trop de défauts, à ce jour encore masqués.

Problèmes épilatoires ou qualité trop froide, l'enjeu est pourtant de grande taille. Petit retour en arrière : voilà 25 ans, deux formats sont en compétition, le VHS et le Betamax. Et avec le recul, on avance désormais que c'est véritablement à l'industrie du porno que l'on doit le choix du VHS, considéré comme plus simple à distribuer.

Sony contre le porno ?

Et aujourd'hui on reprend les mêmes, lesquels n'ont finalement pas changé de position puisque Sony refuse de produire des films à caractère pornographique, à titre de producteur. Cette décision a mené l'industrie à se tourner vers le HD-DVD, sans pour autant oublier d'égratigner au passage le Japonais, précisant queBlu-ray cette décision était stupide et mettant en avant que le porno a pesé, pèse et pèsera dans les choix des technologies.

« Ce n'est pas une censure exercée contre l'industrie du film pour adultes, explique-t-on chez Sony. La Blu-Ray Disc Association est ouverte à toutes les compagnies qui s'intéressent au format, tous genres confondus. » Simplement, « l'industrie du porno n'est pas forcément la plus à même de décider quel format est le meilleur. En fait, elle se contente de s'emparer du plus facilement consommable, un peu comme le contenu qu'elle propose. »

HD : tu te (re)touches ?

Si la HD, c'est le futur, quel que soit le format, comme le souligne M. Hirsh, co exécuteur chez Vivid Entertainment Group, il tire les conclusions qui s'imposent : « Lorsque l'on introduit un nouveau format, il semblerait bien que l'industrie du film pour adulte vous aide. » Or, si l'on se fie aux chiffres, avec 7000 nouveaux DVD et 3,6 milliards de dollars de ventes aux USA, M. Hirsh semble tenir le bon bout, dans son analyse.

Joone, directeur du film Pirates (primé en tant que meilleure vente au AVN's 2007 award show), explique que des techniques de retouche permettent « de gommer les défauts, les rides et les imperfections, et donnent l'impression que les filles ont une peau de bébé ». Et même les acteurs mâles se surprennent à désormais utiliser du maquillage pour dissimuler leurs rides, mais ils semblent moins inquiets de l'apparition de la HD. Stormy Daniels y voit un comportement typiquement masculin.

Pirates

Et même si toutes les femmes travaillant dans le porno ne voient pas dans la HD un motif d'inquiétude, elles redoutent que cette dernière ne les pousse vers d'inévitables interventions chirurgicales. « Je vais devoir me faire refaire les seins », dit l'une. Masquer un détail que la HD ne ratera pas ou grossir un autre peu flatteur,  les actrices ne semblent pas enjouées de cette situation. Et elles seraient légion à se préparer au bistouri. Paradoxe : la moindre cicatrice ne sera-t-elle pas plus "hachedéisée" ?

Entre peau d'orange et exhibition

Dans le même temps, une autre impulsion se dresse. « [La HD] permet de voir des détails que l'on ne voit pas à l'heure actuelle. Les défauts de la peau, l'effet peau d'orange. Mais un peu de cellulite n'est pas forcément une mauvaise chose. C'est plutôt sexy. » Car de fait, l'expérience de la HD rendra les films plus intimes : on pénétrera mieux le sujet, « on y verra un peu plus de détails de chaque fille ».

Un aspect plus voyeur, ou simplement des filles qui acceptent d'être plus vues, et s'improvisent un côté exhibitionniste, faisant contre mauvaise fortune bon coeur. Les acteurs et actrices de films X regardent désormais la HD comme un outil avec lequel il faudra compter, lorsque de leur côté les deux formats mènent une lutte psychologique à grand renfort de communiqués officiels.

Si tu avances, que je recule, comment veux-tu que je spécule ?

En effet, certains groupes ne s'embarrassent pas de ces considérations et se soucient peu d'un rendu trop détaillé de la peau de leurs acteurs. Le studio Vivid, vient à ce titre de commercialiser son dernier film « Debbie se tape Dallas... à nouveau », en Blu-Ray et HD-DVD. L'événement fait actuellement de chaudes et profondes gorges un peu partout dans la presse, qu'elle fut spécialisée ou non... Car il a le mérite de mettre tout le monde d'accord sur le sujet.

Debbie does Dallas

Si jamais le débat pouvait encore susciter une quelconque polémique, mon cher Victor, voilà bien que tous les détracteurs et les partisans, seront réunis autour des aventures guillerettes de Debbie, le 28 mars prochain. Extinction des lumières, le spectacle est fini, ou commence, dans la guerre porno contre HD.

Finalement, la question reste : à qui aura profité le crime ?

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !