L'industrie du porno opte finalement pour le HD-DVD ?

Sainte Sony touche 78
L'industrie du porno semble plus que jamais tournée vers le format HD-DVD, alors qu'elle soutenait plutôt le Blu-Ray à ses débuts. Une position qui pourrait peser lourd dans la guerre des formats, d'autant plus que Sony s'avérerait très hostile à la présence de contenu pornographique sur son format HD, le Blu-Ray.

Depuis longtemps, l'industrie du cinéma X est intimement liée à la technologie, elle permit notamment de lancer les précédents formats vidéo, comme le DVD, mais surtout le VHS face au Betamax. Du coup, en même temps que le CES à Las Vegas, se tient aussi le grand salon AVN annuel du porno...

boucheL'histoire se répète entre le Blu-Ray de Sony et le HD-DVD de Toshiba. L'appui de l'industrie pornographique pourrait encore faire pencher la balance vers le HD-DVD, même si dans les autres secteurs du marché, tout reste encore très mitigé. TG Daily s'est livré à un petit sondage auprès des sociétés de production X, et le HD-DVD semble bien y être largement majoritaire.

L'industrie du X aurait un sérieux problème de coût de production du Blu-Ray. Le HD-DVD est vu comme un format plus facile et moins cher à produire, avec une meilleure pénétration (hum) des lecteurs HD-DVD sur le marché, notamment celui de la Xbox 360, moins onéreux pour le grand public. Le Blu-Ray serait quant à lui de meilleure qualité, mais trop cher à gérer : « Seuls les plus gros studios peuvent se payer du Blu-Ray, et encore, ce ne serait pas économique » explique Pink Visual, un autre poids lourd de la zone rose.

Sony tient son Blu-Ray à distance

La victoire du HD-DVD dans le milieu du X n'est donc pour l'instant qu'un « fort sentiment », selon TG Daily, mais Sony semble bien confirmer cet état de fait. Digital Playground, un très gros studio de production X, affirme avoir été contraint d'opter pour le HD-DVD, car Sony ne permettrait pas la publication d'oeuvres pornographiques sur son format Blu-Ray.

Le journal allemand Heise tient l'information du fondateur de Digital Playground, qui explique qu'aucun fabricant de disques Blu-Ray ne voulait stocker ses films sous la pression même de Sony, qui les aurait menacés de perdre leur licence. Pour le Betamax face au VHS, la problématique était la même, selon certains analystes. L'hostilité de Sony envers les films X aurait été l'une des causes de la défaite de son format vidéo magnétique.