Première Alpha d'Ulteo disponible : Test et interview

Et on a mis les mains dans le cambouis 155
UlteoSuite à son licenciement de chez Mandriva, Gaël Duval, le fondateur de la distribution, avait annoncé se lancer dans un nouveau projet : Ulteo.

Pendant de longs mois, on ne savait que très peu de choses sur celui-ci. On pouvait juste apprendre sur le site internet qu'il "s'agit d'un nouveau concept qui offrira aux utilisateurs une nouvelle manière, plus simple, de se servir de leur machine".

Ulteo, un projet au départ bien mystérieux...

Plus tard, quelques fuites faisaient mention d'une distribution essentiellement basée sur Kubuntu et d'un OS en ligne : Connected Desktop.

Aujourd'hui, l'équipe de développeurs vient de rendre publique la première version Alpha de son projet. De leur aveu même, elle ne couvre actuellement que le premier de leurs trois objectifs :
  • Fournir un système complet et stable qui se met automatiquement à jour.
  • Fournir un système qui demande pas ou peu d'administration à l'utilisateur.
  • Faire découvrir à l'utilisateur les nombreuses applications qui existent, simplement.
Ainsi, lors de la publication de la prochaine Alpha, le système détectera sa présence, et effectuera automatiquement la mise à jour.

Mais revenons à notre Alpha 1, connue sous le nom de code Sirius. Elle se base sur le noyau 2.6.15, Xorg 7.0.0, ainsi que KDE 3.5.2. D'autres environnements, ainsi qu'une version 64 bits sont prévues au programme, mais plus tard.

Nous avons décidé de la télécharger, de la tester, et de voir ce qui se cachait derrière Connected Desktop.

Sirius Alpha 1 : le test

Pour ce faire, nous avons tout d'abord téléchargé l'ISO, qui se trouve ici. Nous avons ensuite lancé l'installation.

Pour le moment, assez peu de choses différencient Ulteo de l'installation d'une KUbuntu.

Ulteo

En effet, le CD est une version Live de l'OS, permettant d'utiliser votre machine en cas de soucis, et qui propose une option d'installation sur votre disque dur.

On retrouvera toutes les étapes de l'installation de la création du compte utilisateur au reboot final en passant par la création des partitions via QParted.

Une fois l'installation finie, une bonne demi-heure plus tard, on trouve un système assez stable (pas de crash à noter pour le moment) et complet au niveau de ses applications.

Ulteo

Les habituels sont présents : Firefox, Thunderbird, Open Office, Kopete, GIMP, KPDF... mais pas toujours dans leur dernière version (les produits Mozilla intégrés en sont à la 1.5.0.8).

Actuellement, elle n'est disponible qu'en anglais, la localisation étant prévue pour l'alpha 2.

Un système relativement complet, et fonctionnel
 
Sur notre machine de test, un portable Asus A6JA à base de Radeon Mobility X1600, nous avons juste eu notre webcam de non détectée, puisqu'aucun driver pour le pingouin n'existe encore, ainsi que le Wifi (pourtant détecté sous Ubuntu) et la partie graphique.

Ce dernier point a été vite réglé par une installation des pilotes présents sur le site d'ATI, qui s'est passée sans le moindre pépin.

Au niveau des outils d'administration, peu de choses sont présentes, mais elles regroupent quasiment l'ensemble des besoins.

Ulteo Ulteo

On a droit à un panneau de configuration du style de celui de Windows (tout comme le bouton démarrer d'ailleurs), ainsi qu'à QParted pour la gestion des partitions et Keep pour les backups éventuels.
 
Que ceux qui voudraient installer une flopée de logiciels supplémentaires soient prévenus, actuellement aucun logiciel du style de Synaptic n'est présent. D'ailleurs, le fichier source.list est vide.

Le concept de mise à jour : un détail qui se dévoilera plus tard

Interrogé sur le sujet, Gaël Duval nous a précisé que cela est prévu dans les versions ultérieures, mais que cela se ferait sous la forme d'un système "très nouveau qui permet de ne pas passer par la case installation d'applications".

Pour des raisons tenant à l'architecture même d'Ulteo, "Live HD", il déconseille néanmoins l'utilisation d'un tel logiciel pour le moment.

Mais passons désormais à ce qui attise le plus la curiosité de ceux qui attendent de découvrir l'ensemble du projet : Connected Desktop.

Actuellement, ce dernier est encore en phase de test, ainsi, il n'est pas disponible au public.

Connected Desktop en images

Nous avons néanmoins pu le tester en conditions "réelles". Pour en bénéficier, il suffit de disposer d'une machine avec un navigateur avec javascript et java.

Une fois identifié sur le site d'Ulteo, on est invité à choisir une langue, le type de connexion utilisée puis à lancer l'application.

Comme chez PCi on est des marrants, on a décidé de tester le tout sous Vista, avec Firefox.

En quelques secondes à peine, le système boot et l'on obtient un bureau quasiment identique à celui de la version locale, avec quelques icônes en plus.

Ulteo Ulteo

Sur cet OS virtuel, on disposera des mêmes applications : GIMP, Open Office... On pourra donc l'utiliser pour tout ce dont on peut avoir besoin.

Le tout est assez réactif, et ce malgré la machine qui est un simple Celeron avec 512 Mo de mémoire. Il faudrait encore vérifier l'impact d'une bande passante réduite, notre ligne de test étant capable de débiter jusqu'à 1.5 Mo/s.

Un OS virtuel assez réactif, relié au poste local

Un système de gestion des fichiers permettra d'effectuer des uploads afin de pouvoir disposer de vos documents, peu importe où vous vous trouvez. Vous pourrez également les éditer, les sauvegarder, et en disposer aisément à la maison.

Apparemment, une limitation existe actuellement, puisqu'il est précisé que seuls 3 fichiers ou 3 Mo maximum peuvent être envoyés.

Ulteo Ulteo

Inversement, on peut télécharger des fichiers et les visionner directement depuis la machine virtuelle.

L'interface est encore un peu austère, mais il ne s'agit là que d'une Alpha, espérons que cela évoluera dans les prochaines versions.

Autre possibilité, celle de partager votre machine avec un utilisateur de votre choix, via un e-mail d'invitation. Il est possible de limiter cette invitation à la visualisation du bureau.

Partage de bureau, stockage en ligne, synchronisation... à suivre

Quoi qu'il en soit, elle expire avec la session. Une fois la machine virtuelle éteinte, elle ne sera plus valable.

Ulteo

D'après Gaël Duval, 1 Go sera mis à la disposition des utilisateurs dans un premier temps. Il sera également possible de synchroniser machine locale et virtuelle.

Concernant d'éventuels services payants, cela n'est pas exclu, mais le fondateur nous précise que ce ne sont pas les seules voies qui sont étudiées.

Bref, cette première version, bien qu'Alpha, nous a semblé déjà bien prometteuse. Reste maintenant à attendre la suite et voir les évolutions du projet.

Si vous désirez en savoir plus sur Ulteo, vous pourrez trouver notre interview de Gaël Duval dans son intégralité en suivant le lien ci-dessous... ou tester par vous même ;)