BitTorrent rachète µTorrent, le .Torrent devient rivière

Une anguille sous roche ? 42
L’information a été dévoilée hier soir : BitTorrent vient de racheter la solution µTorrent, un client du protocole BitTorrent, très léger. « L’objectif, annonce l’acquéreur, est de combiner notre expertise dans les protocoles réseaux, et la conception très performante de l’interface utilisateur de µTorrent ». BitTorrent souligne en outre l’exceptionnelle qualité du code du petit logiciel.

Du coup, BitTorrent va pouvoir faire d’une pierre deux coups : d’une part, profiter de la manne des utilisateurs de ce petit client : « Ensemble, la base des utilisateurs ayant installé ces solutions dépasse les 135 millions dans le monde. » D’autre part, soigner sa respectabilité un peu plus dans son modèle de développement économique. Selon les plans maison, BitTorrent va pouvoir proposer du contenu protégé et payant à ce nouveau public via son Video Store.

µTorrent

La société, qui a su éviter jusqu'à présent les procès faits à toutes les solutions P2P, est restée sur la voie de la légalité. Cette constance n’a pu s’opérer que par la signature de plusieurs alliances avec les majors ou maisons de production. Voilà peu, des contrats étaient passés avec la 20th Century Fox, G4, Kadokawa Pictures USA, Lionsgate, MTV Networks (COMEDY CENTRAL, Logo, MTV: Music Television, MTV2, Nickelodeon, Nicktoons Network, SpikeTV, The N, TV Land et VH1), Palm Pictures, Paramount Pictures et Starz Media.

« Cet accord accélérera les plans de BitTorrent afin de proposer un service de contenu très performant pour les sites souhaitant profiter de la plateforme la plus efficace pour distribuer des fichiers de haute qualité. » Enfin, souligne-t-elle, l’incorporation du code µTorrent va soutenir l’adoption de la technologie BitTorrent dans les systèmes embarqués, dont les télévisions, les mobiles et autres plateformes non informatiques.

Autre client P2P sur protocole Bittorrent, Azureus semble lui aussi suivre une voie similaire, en recherchant des accords dans le cadre d’une plateforme de type YouTube (voir notre actualité).