Adobe pourrait poursuivre Microsoft : XPS vs PDF

Et une guerre de plus, une ! 80

adobeLe journal Euro am Sonntag, que les Allemands ont pu lire dimanche, a fait savoir dans ses colonnes que la société Adobe pourrait dans un futur proche poursuivre Microsoft. Selon Bruce Chizen, le patron de la firme américaine connue pour Premiere, Photoshop, et ses fichiers PDF, si l'Union Européenne ne parvient pas à obtenir un minimum de concurrence par rapport à Windows Vista et Office 2007, seules deux options s'offriront à lui : poursuivre Microsoft ou collaborer avec les autorités et leur donner les informations nécessaires.

Adobe, qui détient depuis environ un an maintenant Macromedia (Flash), n'en démord donc pas avec Microsoft. Ce dernier souhaitait au départ proposer le PDF avec son XPS dans Vista, proposition refusée par Adobe. Concernant Office 2007, même topo, exit le PDF intégré, Microsoft propose en compensation un plug-in gratuit permettant d'exporter un fichier dans le format d'Adobe.

Malgré tous les efforts de Microsoft, cela ne semble pas contenter Adobe, qui voit fort logiquement d'un mauvais oeil le futur essor du XPS, ce qui pourrait lui être préjudiciable financièrement parlant. Mais pour Adobe, le problème concerne aussi les standards, comme il l'expliquait il y a quelques mois :

« Si la presse a mis jusqu'ici l'accent sur les points litigieux concernant les formats PDF et XPS (solution technologique concurrente du PDF) dans MS Office et Vista, le vrai problème réside dans la protection des standards ouverts.

Les standards ouverts relèvent pour Adobe d'un engagement. Adobe publie en intégralité les spécifications du PDF, les mettant gratuitement à la disposition de quiconque souhaite utiliser ce format, sans restriction ni droit d'auteur. (...) Si les spécifications définissant le PDF sont ainsi mises à la disposition du public, Adobe, vis-à-vis de ses clients, a le devoir de veiller à ce que le format ne se fragmente pas. Il se doit d'empêcher que des solutions concurrentes ne viennent altérer les résultats – désormais attendus de la clientèle – en termes de fiabilité de la visualisation et de l'impression des documents PDF, d'une plate-forme et d'un navigateur à l'autre.

La société Microsoft, faisant usage de sa situation de monopole, a déjà donné dans une pratique visant à affaiblir les technologies multi plates-formes et à contenir l'innovation lorsqu'elle affaiblit ledit monopole. La démarche de Microsoft consiste alors à « englober pour mieux étendre » les standards créés par d'autres. Ce que craint Adobe, c'est que Microsoft n'entreprenne de fragmenter, voire de dégrader les standards existants et établis dans l'usage, y compris le PDF, tout en s'appuyant sur son monopole pour lancer des solutions alternatives qu'il contrôle – comme le XPS. À long terme, ce genre de comportements débouche sur une réduction du choix laissé au consommateur. »

Alors que nous pensions l'affaire en partie résolue (voir nos actualités relatives), la mise à disposition gratuite du plug-in semble gêner Adobe. Concernant les standards, Microsoft a pour sa part déjà publié l’intégralité des spécifications techniques du XPS...