AMD termine le rachat d'ATI, vers un CPU/GPU "Fusion"

AMD vient d'annoncer la finalisation du rachat d'ATI, et annonce officiellement ses intentions de fusionner les technologies des deux géants de la puce électronique. AMD compte maintenant 15000 employés, après avoir souhaité « la bienvenue à ATI dans la famille AMD », dixit Hector Ruiz, PDG d'AMD.

« Le nouvel AMD a maintenant une gamme complète de propriétés intellectuelles dans les microprocesseurs, les puces graphiques, les chipsets et l'électronique grand public » ajoute Ruiz, avant de conclure : « nous pensons que les possibilités d'innovations sont réellement illimitées ».

La dépense d'AMD a été revue à la hausse pour consolider ce rachat. La firme devait fournir 4,2 milliards de dollars en liquidité et 57 millions d'actions, elle donnera finalement « environ 4,3 milliards de dollars » et 58 millions d'actions. Le coût total de la transaction devrait s'élever à 5,4 milliards de dollars.

AMD ATI

Plateformes prometteuses
AMD compte maintenant livrer sur le marché des plateformes intégrées AMD/ATI dès l'année prochaine. Plusieurs équipes de développement d'ATI et d'AMD ont été combinées en Chine, à Austin (Texas) et à Toronto (Canada).

La marque annonce des plateformes dans tous les secteurs du marché dès 2007, aussi bien professionnel que grand public. Elle promet notamment de nouvelles plateformes mobiles Turion 64 moins gourmandes en énergie, et des ordinateurs certifiés AMD LIVE!, le tout à la sauce AMD/ATI. Selon AMD, ces nouvelles configurations seront forcément plus stables et plus économes, et d'ores et déjà annoncées optimisées pour Windows Vista.

AMD ATI

Des puces Fusion : CPU/GPU
AMD annonce enfin et surtout la puce « Fusion », un nouveau processeur intégrant en son sein un circuit graphique complet : « une nouvelle classe de processeurs x86 intégrant un CPU et un GPU sur le même circuit ». AMD affirme vouloir ainsi dépasser les performances par Watt des CPU actuels, et construire une « plateforme ouverte » aux coprocesseurs spécialisés des autres entreprises du secteur, en référence à son initiative d'ouverture Torrenza. AMD précise par ailleurs que cette plateforme restera aussi ouverte aux technologies plus actuelles, comme les accélérations physiques ou 3D externes via le port PCI-Express.

Les processeurs Fusion devraient arriver entre la fin 2008 et le début de l'année suivante, AMD a l'intention de « les utiliser dans tous les domaines prioritaires de l'entreprise : portables, PC de bureau, stations de travail et serveurs, aussi bien que dans l'électronique grand public et les besoins uniques des marchés émergents ».

« Dans cet environnement informatique x86 de plus en plus diversifié, le simple ajout de coeurs de CPU à une même architecture ne suffira pas » explique Phil Hester, responsable technologique d'AMD, qui fait un ici un clin d'oeil taquin au concurrent Intel.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !