Un Américain sur huit avoue sa dépendance au Net

Sous la torture, le chiffre monte à 8 sur 8 23
dépendance internet marc Les chercheurs de l'école de médecine de l'Université de Stanford viennent de rendre une étude assez parlante sur les rapports qu'entretiennent les Américains avec Internet. Un adulte américain sur huit admet avoir besoin de passer moins de temps en ligne. Par ailleurs, plus d'un adulte sur huit considère difficile de rester hors ligne plusieurs jours de suite.

Selon les chercheurs de Stanford, l'étude montre bien une « utilisation problématique de l'Internet » pour une partie visible de la population. « Nous devons reconnaître le fait que cela crée de vrais problèmes pour une partie de la population » explique le responsable de cette étude, effectuée sur 2581 personnes durant le printemps et l'été 2004.

Les résultats sont clairs : 68,9 % des personnes interrogées surfaient régulièrement sur le Net, et 13,7 % avouent avoir du mal à s'en passer plusieurs jours consécutifs. 12,4 % restent souvent en ligne plus longtemps que prévu, et plus de 12 % admettent qu'il faudrait passer moins de temps en ligne. Un Américain sur onze tente même de dissimuler ses habitudes de surf en ligne.

8,2 % des interrogés expliquent que le réseau leur permet d'échapper à leurs problèmes ou à leur mauvaise humeur, tandis que 5,9 % expliquent que leurs relations sociales ont souffert à cause d'une utilisation excessive du Net.

En revanche, les chercheurs affirment que leurs résultats n'ont pas montré que les internautes peuvent souffrir d'un dérangement d'ordre pathologique. Selon eux, il faudra d'autres études pour éclaircir ce point. Il est cependant presque certain maintenant que l'Internet peut provoquer une réelle dépendance, tout comme les jeux vidéo et la pornographie en ligne.