Microsoft dépose une plainte contre l'auteur de FairUse4WM

drmDepuis quelque temps, Microsoft et un « hacker » répondant au doux nom de Viodentia jouent au chat et à la souris. Le premier édite une solution de DRM utilisée par des plateformes de téléchargements comme Napster ou Yahoo Music, l’autre édite un outil capable de débarrasser la musique achetée de ces mêmes DRM.

FairUse4WM permet de « nettoyer » un morceau acheté sur une boutique en ligne de ses DRM. Il y a bien entendu plusieurs conditions :
  • Le logiciel n’est compatible qu’avec les DRM Windows Media 10 et 11
  • Les fichiers visés doivent avoir été légalement achetés au travers de boutiques en ligne
  • Les fichiers de licences régissant les droits d’utilisation doivent être sur le disque dur
FairUse4WM ne casse pas la protection DRM dans un sens strict : il trouve le fichier de licence sur le disque dur de l’utilisateur, et s’en sert pour enlever la protection numérique. Le simple fait d’obtenir un fichier protégé ne suffit donc pas, il faut en posséder les droits afférents.

windows media drm playsforsure Le jeu du chat et de la souris, c’est la sortie successive par Microsoft de plusieurs patchs chargés de modifier la façon dont les DRM protègent les fichiers. Particulièrement dangereux dans le cas de formules par abonnement (du type « 15 euros par mois pour un nombre illimité de téléchargements »), FairUse4WM a également été mis à jour plusieurs fois.

Ces mises à jour successives ont rendu Microsoft perplexe. La firme estime désormais qu’un tel rythme et une telle aisance à modifier le logiciel pour suivre les évolutions des protections indiquent nécessairement que l’auteur possède des données confidentielles. En d’autres termes, l’auteur de FairUse4WM possède un code jugé comme « propriété intellectuelle » par Microsoft. L’éditeur a donc décidé de porter plainte.

Avec l’approche du lancement du Zune, Microsoft essaye donc de passer à la vitesse supérieure pour se débarrasser de cet outil gênant qu’est FairUse4WM. Tant qu’une solution simple existe pour enlever les DRM des morceaux achetés sur les boutiques en ligne utilisant les technologies Microsoft, la firme ne peut pas rester crédible dans ce domaine. Le problème, c’est que l’identité de l’auteur de FairUse4WM n’est pas connue.

Un certain nombre de courriers a été envoyé aux sites qui hébergent l’application. La plainte va entraîner une enquête auprès des fournisseurs d’accès et des hébergeurs pour trouver la piste de l’auteur de FairUse4WM. L’approche de Microsoft est donc désormais double : technique, avec l’examen du logiciel pour en comprendre le fonctionnement, et légale, avec la plainte pour l’instant anonyme.

stopdrm

Le fond du problème n’est pas d’ailleurs que la technologie de DRM de Microsoft est déficiente, puisque la protection elle-même n’a pas été brisée (même cas pour Apple avec Fairplay). Le fait est cependant que ce jeu perpétuel du chat et de la souris montre clairement tout le problème des DRM : les contraintes qu’ils imposent sont devenues rapidement synonymes de carence libertaire, provoquant de fait l’apparition d’outils pour s’en débarrasser.

L’histoire de FairUse4WM n’est certainement pas terminée, et d’autres rebondissements sont à prévoir.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !