Un filtre anti malware dans le moteur Google

Un filtre d'elixir ? 23
Google a discrètement implanté un filtre anti malware dans son moteur, qui sort du coup un peu plus de la neutralité. L’information a été repérée par le site spécialisé blog.outer-court. Concrètement, lorsque l’on formule une requête particulière puis que l'on clique sur un résultat, la cible est analysée via une base de données. En cas de correspondance, un message en anglais indique : « Attention, le site que vous êtes sur le point pour visiter peut nuire à votre ordinateur ! » et le moteur de suggérer de revenir sur ses pas ou de tenter une autre recherche. A défaut, on peut toujours forcer le barrage et opter pour le site déconseillé.

L’intégration de cet anti malware repose sur la technologie de StopBadware.org. Sous l’expression Badware sont rangés les logiciels espions, les virus, les pubs intrusives (multi pop up). Le site a été monté par le Berkman Center for Internet & Society de l'université d'Harvard et l'Oxford Internet Institute.

stopbadware google virus malware

Le filtrage en question n’est pas d’une efficacité extrême : Premier à la requête "list crack mirc", le site asta-killer.com/list.html n'est pas recommandé, en raison d’une alerte par StopBadware. Par contre, une visite vers le fameux Kazaa.com est libre. Pourtant StopBadware a classé le logiciel du même nom comme de la vraie peste, pour son lot de « badware ». La question du filtrage pose en outre plusieurs  problématiques, dont celles de la légitimité de l'auteur du filtrage, de la règle suivie et surtout des futures extensions possibles.

Pour tester cette application 'à la main', il suffit de rajouter l’URL d’un site à l’extrémité de cette adresse. http://www.google.com/interstitial?url= . En cas d’erreur (forbidden), le site devrait être considéré comme sain.