Massachusetts : un sénateur contre le format OpenDocument

Un jour c'est d'accord, un jour c'est pas question, la la la lala 33
OOOEncore un nouveau tournant dans la décidément bien longue histoire du format OpenDocument sur les terres riches d’aventures du Massachusetts. Après une décision de l’Information Technology Division (ITD), le format open source devait envahir les administrations pour devenir le format de référence des stockages de données.

Après bien des déboires, plusieurs blocs d’intérêt se sont formés, certains désintéressés, d’autres moins. On attendait cependant un rapport de la commission menée par le sénateur de l’Etat, Marc Pacheco. Ce rapport est enfin tombé après plusieurs mois d’enquête et la conclusion n’est guère positive pour l’ODF (OpenDocument Format). Sont critiquées notamment la décision initiale et unilatérale, sans réellement chercher les avantages de formats autres que celui-ci, et la prise en charge des personnes présentant des incapacités.

L’étude met en avant que la décision de l’ITD ne répondait pas à une étude complète de la question. Ainsi, le point du rapport entre les coûts et les bénéfices n’aurait pas été suffisamment abordé. Mais c’est surtout le point plus précis de la prise en charge des incapacités (handicaps) qui aurait posé problème, le format ne prenant pas assez en charge ce genre de fonctionnalités, du moins pas autant a priori que les formats de Microsoft. Dans le même temps, la standardisation par l’ECMA International et l’ISO (International Standards Organization) des formats OpenXML d’Office 2007 est en cours, ce qui provoque une situation d’attente.

Cependant, Marc Pacheco ne remet pas en cause l’installation de l’ODF dans les administrations du Massachusetts. Il demande en fait que la date de janvier 2007 soit revue et retardée, le temps que les points relevés soient travaillés, notamment la prise en charge convenable des personnes handicapées. Il critique globalement et simplement la décision d’adopter coûte que coûte le format sans plus de réflexion.

Bien que le sénateur ait discuté de manière constructive avec Thomas Trimarco, secrétaire aux finances et à l’administration, ainsi qu’avec Louis Gutierrez, CIO (Chief Information Officer) de l’ITD, son rapport provoque des remous. Ainsi, le gouverneur Mitt Romney a répondu officiellement que la branche exécutive du Massachusetts continuerait à soutenir le plan établi finalisé par l’adoption définitive de l’ODF en janvier 2007.

Pourtant, les critiques du sénateur Marc Pacheco sont appuyées par John Winske, président du Disability Policy Consortium et globalement par l’ensemble des acteurs concernés par la prise en charge des handicaps au sein du format. Selon ces personnes, les critiques formulées à l’encontre du format et de la méthode expéditive choisie pour sa mise en place sont fondées. En conséquence de quoi, ils demandent que l’ITD revienne sur le sujet pour travailler sérieusement sur la question.

La comparaison avec la suite et les formats de Microsoft revient alors sur le tapis. Personne, ou presque, ne remet en question le passage final à l’OpenDocument, mais il est hors de question pour beaucoup que les possibilités offertes par Office ne soient pas reprises dans la mise en place du format libre.

Il est intéressant enfin de noter que si le Massachusetts semble attacher de l’importance à ce point précis de la prise en charge des handicaps, la question a été beaucoup moins soulevée dans d’autre pays, notamment la Belgique qui a adopté le format libre en vendredi 23 juin.