Vista : des changements dans la gestion des clés de produit

Une bonne tête ne suffira plus 145
Dans les entreprises, l’installation et l’activation de Windows ne se passe pas de la même manière que celle d’un particulier. En clair, l’entreprise reçoit ce que l’on appelle un « master CD » (un CD maître) qui va servir à installer toutes les machines, sans activation requise. Ce CD maître est à la base de ce que les pirates cherchent à chaque version de Windows : une version « corporate ». Ces CD sont accompagnés d’une seule clé (VLK : Volume License Key) qui sert pour toutes les machines. L’entreprise déclare simplement le nombre de licences achetées, le tout étant basé sur une sorte de système d’honneur, puisqu’à moins que Microsoft ne contrôle les licences, il est en théorie facile de tricher.

Tellement facile que ce système très perméable a permis de nombreuses fuites. Microsoft semble donc décidée à changer de système pour éviter ce cas de figure dans le futur. A partir de la sortie de Vista, la firme demandera l’enregistrement de la clé VLK ainsi qu’une mise à jour mensuelle de la déclaration du nombre de licences utilisées. La société communique déjà avec les entreprises pour les avertir des changements à venir.

Il s’agit bien sûr principalement d’une manière pour le géant de limiter le piratage, bien que les mesures ne soient probablement suffisantes pour l’arrêter complètement. Une déclaration mensuelle du nombre de licences n’est certes pas une manipulation lourde, mais on voyait mal la société réclamer l’activation de chaque poste dans une entreprise. Quand un parc compte plusieurs milliers de machines, la procédure devient cauchemardesque.

Pour automatiser la tâche, la version pour serveur de Longhorn disposera d’un module récupérant les informations du réseau pour compter les licences. Il est ainsi possible de paramétrer le système pour communiquer ce nombre chaque mois à Microsoft.