Un complot américain contre le sans-fil chinois ?

Les chinois sans fil, les USA entubent ? 156
WiFiUne agence chinoise vient d'accuser un groupe d'ingénieurs américains de conspiration contre son système de cryptage des communications sans fil. La Chine souhaitait un standard de chiffrement fait maison pour protéger tout type de réseaux sans fil, croyant offrir à ses entreprises une arme de compétition.

Le litige a commencé lorsque l'organisation suisse ISO (International Standards Organization) rejeta le système de cryptage chinois WAPI en mars dernier. L'ISO avait alors préféré la norme de chiffrement 802.11i, bien plus largement utilisée à travers le monde pour protéger les réseaux sans fil. Le China Broadband Wireless IP Standard Group, qui soutient le WAPI, passe donc aux accusations.

Le standard 802.11i a été mis au point par l'IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers) un groupe d'ingénieurs américains, soupçonnés par la Chine d'avoir forcé le rejet du WAPI. L'ancien Empire demande à l'ISO d'annuler sa décision pour cause d' « activités contraires à l'éthique » au sein du groupe IEEE. Selon les plaignants, les concepteurs américains du 802.11i auraient comploté contre le WAPI, insultant la Chine, à force d'intimidations et de menaces directes.

Le China Broadband Wireless IP Standard Group affirme donc que les violations commises par l'IEEE sont cette fois sérieuses, contrevenant directement aux règles de décision du groupe ISO pour forcer une décision. Le groupe ISO affirme de son côté avoir ouvert une enquête sur le sujet.

L'année dernière déjà, le débat était âpre sur le sujet. La Chine souhaitait son WAPI pour régir les réseaux sans fil nationaux, mais les USA expliquaient que ce standard bloquerait alors tout simplement l'entrée des sociétés étrangères du secteur sur le marché chinois. Mais quoi qu'il en soit, la Chine affirme toujours supporter fermement son propre standard WAPI, et compte toujours l'utiliser pour régir les communications sans fil sur son propre territoire.