A propos du support du HD-DVD dans Vista

Ha ha, seulement 15Go, bande de p'tits zizis 22
HD-DVD PlayerLors du WinHEC qui s’est tenu la semaine dernière à Seattle, Microsoft est revenu sur le HD-DVD. Ce format de disque, concurrent direct du Blu-ray, est largement soutenu par la firme de Redmond. Bien que présentant une capacité moindre de 15Go (30Go pour le double-couche), ces disques coûtent également moins cher à la production car les lignes de fabrication actuelles de disques DVD peuvent être adaptées, contrairement au Blu-ray qui nécessite des usines neuves.

Le HD-DVD sera géré nativement au sein de Windows Vista. Ce n’est pas une nouveauté en soi, mais Microsoft est revenu sur le sujet pour expliquer un peu mieux cette intégration. Le système pourrait donc pleinement lire et écrire les données sur ces disques, ce qui inclut les films achetés dans le commerce. A noter cependant que bien que ces fonctions soient présentées, un logiciel dédié possèdera toujours davantage de fonctionnalités.

Plus précisément, Vista supportera les commandes MMC-5 utilisées par le système de protection AACS, ainsi que le système de fichiers UDF dans sa version 2.5. Au niveau des codecs, en plus des éternels classiques, Vista pourra lire le VC-1 ainsi que la MPEG-2. L’interactivité est assurée par l’iHD, un ensemble de technologies dont le modèle est fondé sur le XML pour tout ce qui concerne la présentation des images, des boutons ou des objets vidéos. L’iHD utilise également les CSS pour la disposition, les couleurs ou encore les polices, ainsi que le SMIL (Synchronized Multimedia Integration Language, norme du W3C) pour la synchronisation de l’ensemble.

Microsoft, ainsi que l’ensemble des supporters du HD-DVD, estiment que l’interactivité permise par l’iHD sera bien meilleure que celle offerte par que le BD-J du Blu-ray. Dès les premiers films HD-DVD, les utilisateurs pourront par exemple utiliser une fonction nommée PIP (Picture-In-Picture) leur permettant de prendre des captures d’écran pendant le visionnage du film, tout en incrustant la capture dans un coin de l’écran pour vérifier si elle correspond aux attentes.