Suicide à 13 ans : la famille exige 12 500 dollars de Blizzard

Seulement ? 172
WoWLes parents de Zhang Xiaoyi, le petit chinois de 13 ans qui s'est défenestré après avoir joué 36 heures à Warcraft III, viennent de demander la très modique somme de 12 500 dollars (100 000 yuans) de dommages et intérêts au distributeur local du jeu de Blizzard, Aomeisoft. Une somme qui aurait été au moins dix fois supérieure dans les pays occidentaux.

Le procès, engagé il y a quelques mois après le suicide du jeune garçon qui souhaitait « rejoindre ses héros », se tiendra à Pekin. La famille du défunt demande aussi au distributeur chinois d'indiquer sur la boîte du jeu que ce dernier présente des risques sérieux pour les joueurs. Le juge a considéré que la plainte était fondée, rendant possible l'examen de l'affaire.

Le jeune garçon de Tianjin cultivait les bons résultats à l'école, rien n'annonçait son suicide si ce n'est une grande passion pour son jeu vidéo préféré. Mort le 27 décembre 2004, il avait laissé un mot derrière lui, dans lequel il faisait directement référence aux héros du monde de Warcraft, « qu'il aimait tant » d'après la famille.

Après avoir examiné ses résultats scolaires, son journal intime et sa lettre de suicide, un hôpital de Pekin a conclu que « Zhang s'est excessivement adonné à des jeux vidéo mauvais pour la santé » et qu' « il était dépendant à l'Internet ». Dans un pays où la politique anti-addiction au jeu vidéo fait rage chez les mineurs, le procès pourrait bien être retentissant.

La famille avait dans un premier temps poursuivi Blizzard, aux États-Unis, mais le juge a refusé de faire suite à cette plainte, préférant se cantonner au territoire national, contre l'éditeur local du jeu massivement multijoueur en ligne le plus fréquenté du monde (plus de 6 millions de joueurs). Le procès portera donc aussi sur la classification de Warcraft III en Chine, la famille demande une interdiction aux moins de 13 ans, s'appuyant sur la même recommandation « T » aux États-Unis (Teens, plus de 13 ans).

En Chine, la China Youth Association déclarait il y a peu que 13,2 % des 16,5 millions de jeunes utilisateurs chinois sont dépendants au Net.